Dario Cologna

15 décembre 2008 14:06; Act: 15.12.2008 14:22 Print

Un «supertalent» qui garde les pieds sur terre

Leader inattendu de la Coupe du monde depuis dimanche, Dario Cologna est considéré par les observateurs comme le futur grand à même de rapporter une première médaille d'or au fond suisse dans une compétition majeure.

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous savions qu'il était fort mais ne pensions pas qu'il revêtirait aussi vite le maillot jaune» (ndlr: de leader de la Coupe du monde), relève l'entraîneur en chef du fond suisse Markus Cramer. «Dario a toutes les qualités qu'il faut. En plus, il garde les deux pieds sur terre.»

Dans la lignée des plus célèbres skieurs grisons, simples et discrets voire taiseux mais extrêmement déterminés, Cologna n'est pas du genre à se départir de cette placidité qui fait sa force aussi sûrement que sa robustesse physique: «Je ne l'ai jamais vu nerveux ou stressé. En groupe ou à l'entraînement, il 'ne se la joue pas'. C'est un équipier modèle, un sportif parfait», s'enthousiasme Marcus Cramer.

Pas à pas

Chef du ski de fond à Swiss-Ski, Adriano Iseppi est encore plus direct: «C'est le talent du siècle», résume-t-il. Son pedigree est déjà épatant: triple champion du monde M23, vainqueur du marathon de l'Engadine en 2007, médaillé de bronze aux Mondiaux juniors en 2006, trois places dans le «top 10» cet hiver en six courses de Coupe du monde et un dossard jaune de leader que jamais un Helvète n'avait porté à ce jour... Cologna (22 ans) pourrait bien s'affirmer durablement parmi les grands.

Mais Swiss-Ski reste patient. Cologna n'ira pas défendre sa place de leader le week-end prochain aux épreuves de sprint de Düsseldorf. Il se reposera afin d'être au «top» pour le Tour de Ski durant les fêtes. Cette nouvelle épreuve sur plusieurs jours, avec des étapes sur toutes les distances et dans tous les styles, est taillée sur mesure pour le prodige du Val Münster. Car Cologna, même s'il privilégie le skating, peut s'illustrer dans les deux styles et sur toutes les distances, du sprint aux 50 km.

Jamais malade

Le Grison affiche une santé exceptionnelle. «Ce garçon ne tombe simplement jamais malade», s'étonne Albert Manhart, l'entraîneur qui le suit depuis ses années juniors. Et il sait parfaitement écouter les signaux de son corps, doser son entraînement.

Ses tests ont révélé des qualités physiologiques égales voire supérieures à celles des meilleurs Allemands comme Axel Teichmann ou René Sommerfeldt, tous deux anciens vainqueurs de la Coupe du monde, explique Markus Cramer.

Cologna vise d'abord les Jeux de Vancouver en 2010, mais rien ne l'empêche bien sûr de frapper un grand coup dès les Mondiaux de Liberec (Tch) en février. Le Davosien s'est donné du champ en intégrant un projet-pilote de l'armée qui lui assure un emploi à 50 % en échange de 50 jours de service comme sportif militaire à Macolin. A défaut, pour l'instant, de rouler sur l'or, il a le temps de s'entraîner dans ses montagnes grisonnes.

(ats)