Ski alpin

01 décembre 2011 12:41; Act: 01.12.2011 12:51 Print

Une lacune à combler pour Cuche

La Coupe du monde messieurs a droit à un menu copieux à Beaver Creek. De vendredi à jeudi prochain, cinq courses sont programmées dans la station du Colorado.

storybild

A Beaver Creek, Cuche retrouve un de ses tracés fétiches. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

En entrée, les skieurs en découdront en descente (vendredi 19h en Suisse) et en super-G (samedi 19h). Deux épreuves dont le nom du favori coule de source: Didier Cuche.

Le Neuchâtelois reste, faut-il le rappeler, sur un week-end fastueux à Lake Louise (Can). Sur une piste qui n'est pourtant pas sa préférée du circuit, il avait gagné la descente et terminé 2e du super-G.

A Beaver Creek, Cuche retrouve un de ses tracés fétiches. Pour preuve, ses chronos à l'entraînement et, surtout, les six podiums qu'il a accumulés jusqu'ici sur la piste des «Oiseaux de proie».

Pourtant, s'il a déjà gagné le super-G dans le Colorado (en 2002), il n'y est jamais parvenu en descente. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé: 2e en 2009, 3e en 2007, 2e en 2006, 5e en 2004, 5e en 2002. Reste à savoir si l'édition 2011 sera la bonne.

Janka sous pression

Après la vitesse, les skieurs en découdront avec deux géants dimanche et mardi (17h45/20h45). Cuche sera toujours là, mais plus dans le rôle du favori. Cette étiquette revient à l'Américain Ted Ligety, no 1 dans la discipline depuis deux hivers et déjà no 1 cette saison après son succès lors du géant inaugural de Sölden (Aut).

Que cela soit en géant ou en vitesse, Carlo Janka doit rebondir à Beaver Creek. Le Grison sort d'un week-end calamiteux à Lake Louise (28e et 51e). Selon ses entraîneurs, une préparation tronquée en raison d'un mal de dos récurrent et un mauvais choix de matériel (chaussures notamment) sont à l'origine de son fiasco.

La question est maintenant de savoir si Janka a réglé ses différents ennuis. Il faut l'espérer pour lui. Avec le nombre de points en jeu à Beaver Creek, le Grison peut difficilement se permettre un nouvel échec s'il veut toujours figurer parmi les sérieux prétendants au globe du classement général.

La situation est moins urgente pour Didier Défago. De retour en vitesse à Lake Louise après une saison blanche, le Valaisan a pu mesurer au Canada (48e et 40e) tout le chemin à accomplir pour renouer avec l'élite. Plus que jamais, la patience est le maître mot pour le champion olympique de descente.

Flou en slalom

Finalement, en guise de dessert, Beaver Creek organisera un slalom jeudi (17h45/20h45). A l'instar du deuxième géant, cette course remplace celle d'ores et déjà annulée à Val d'Isère à la mi-décembre.

Pour ce premier slalom de la saison, l'équipe de Suisse manque de repères. Marc Gini (forfait jusqu'en janvier) et Justin Murisier (out toute la saison) sont absents, tandis que Silvan Zurbriggen a privilégié la vitesse lors de ses entraînements estivaux. Les espoirs reposent donc avant tout sur Reto Schmidiger, le double champion du monde juniors dans la discipline.

(ats)