Equipe de Suisse

10 mai 2012 22:14; Act: 10.05.2012 22:26 Print

Des questions restées sans réponses

par Jean-Philippe Pressl-Wenger, Helsinki - Le jour de congé est tombé à pic pour les Suisses. Les joueurs ont récupéré et le coach a pris des décisions... qu'il n'a pas communiquées.

storybild

Sean Simpson a enrobé de mystère les mesures qu’il compte appliquer à son groupe diminué. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Comme je n’ai pas du tout vu les joueurs aujourd’hui (n.d.l.r.: jeudi), je ne peux rien vous dire des décisions qui ont été prises. Je suis désolé.» Sean Simpson a prouvé, jeudi à Helsinki, qu’il avait le chic pour lancer une conférence de presse.

Face aux blessures de Simon Moser et de Daniel Rubin, le staff doit trouver des solutions en attaque. «Soit on joue à onze attaquants, soit on aligne un défenseur devant, a résumé le technicien. La première variante me donnerait beaucoup de travail sur le banc, car à ce niveau et à cette intensité, on ne peut pas se permettre de juste doubler le shift d’un centre.»

Les deux arrières ayant déjà évolué à l’aile sont Mark Streit (avec Montréal) et Goran Bezina (avec les Springfield Falcons). «J’ai une autre idée encore, a souri Simpson. Mais je dois savoir si celui que j’ai choisi est prêt à évoluer en attaque.»

Ces discussions, ainsi que celles relatives à la nouvelle formule du tournoi (deux groupes fermés jusqu’aux demi-finales), ont surtout servi de diversion pour tenter d’échapper à la polémique entourant les performances de la paire de défenseurs estampillée NHL: Mark Streit-Luca Sbisa. Avec des bilans plus/minus de -3 pour le premier et de -4 pour le second, la question de leur association se pose clairement. «Ce n’est pas certain qu’ils soient encore alignés côte à côte, on verra», a encore lâché Sean Simpson.