Mondiaux de hockey

19 mai 2012 18:33; Act: 21.05.2012 17:00 Print

La Slovaquie rejoint la Russie en finale

Les Slovaques se sont défaits de leurs voisins Tchèques (3-1) et accèdent ainsi à leur deuxième finale de Championnat du monde de leur histoire.

storybild

Les Slovaques ont réalisé un véritable exploit en atteignant la finale dans ces Mondiaux. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La finale du Championnat du monde à Helsinki opposera ce dimanche (19h30/RTS deux) la Russie, vainqueur 6-2 de la Finlande, à la Slovaquie, tombeuse de la République tchèque (3-1).

La Russie retrouvera l'équipe-surprise de ce Mondial: la Slovaquie. Une sélection qui a connu toutes les peines du monde à se débarrasser de la Suisse (1-0) et de la France (5-4). Mais elle possédait aussi dans ses rangs un élément déterminant: Miroslav Satan. Le vétéran du Slovan Bratislava (37 ans) a débloqué le match à la 16e minute en trompant le gardien tchèque Kovar sur un tir pris à ras la glace dans un angle très fermé.

Après l'égalisation de Michael Frolik (Chicago Blackhawks) suite à un engagement gagné par Plekanec (31e). Satan assommait les Tchèques avec un but marqué à 4 contre 5! Handzus interceptait un palet et lançait immédiatement Satan en contre sur une passe par dessus (!) le défenseur Blatak, qui avait commis l'erreur de se lancer couché. Impeccable de sang froid, Satan, l'homme aux 1136 matches de NHL, effaçait magnifiquement Kovar pour le 2-1. Une nouvelle erreur de placement de Blatak précipitait l'élimination des Tchèques sur un but de Libor Hudacek (Slovan Bratislava/45e).

Les Tchèques n'ont jamais pu transpercer la défense slovaque. Surtout, ils ont buté sur un gardien Jan Laco (Lev Poprad/KHL), découverte du tournoi. Pour son premier championnat du monde, il a fait un malheur. Dès lors, rien ne paraît impossible aux hommes de l'entraîneur tchèque Vladimir Vujtek. Les Russes devront faire preuve de créativité pour bousculer le grand Chara (2m05) et ses camarades dans l'arrière-garde slovaque. C'est à cette condition que les coéquipiers de Malkin pourront retrouver un titre qu'ils n'ont plus fêté depuis leur sacre de Berne en 2009.

(20 minutes)