Championnat du monde

11 mai 2012 21:42; Act: 11.05.2012 23:19 Print

Le Canada est insubmersible

Devant 13'000 spectateurs médusés, le Canada a battu 5-3 la Finlande dans le match au sommet du groupe H du Championnat du monde, à Helsinki. Pourtant, les Finlandais ont mené 3-1...

storybild

Le match entre Canadiens et Finlandais a été engagé. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Quand deux équipes jouent dans le seul souci de marquer des buts, le spectacle peut être grandiose. Il le fut entre les Finlandais et les Canadiens. Des charges d'une intensité parfois hallucinante et un rythme effréné ont comblé les spectateurs. Du coup d'envoi au premier but de Antti Pihlstrom (Ufa), il s'est passé 5'53'' sans arrêt de jeu. Le ton était donné. Après le 2-0 de Mikko Koivu (11e/Minnesota Wild), le Canada a demandé un temps mort, salué par une bronca dans la Hartwall Arena, chauffée à blanc. Les Canadiens étaient au plus mal, complètement dominés sur le plan physique et du jeu.

Après avoir réduit le score par Alexande Burrows (Vancouver Canucks), les Finlandais ont repris deux buts d'avance par Jussi Jokinen (Carolina Hurricanes), auteur d'une splendide reprise dans un angle très fermé. Mais les Canadiens ont repris l'ascendant sur le jeu physique. John Tavares puis Jeff Skinner (Carolina), qui a piégé Lehtonen en tournant autour de la cage, ont remis le Canada sur les rails du succès. A la 47e, Evander Kane (Winnipeg Jets) faisait tourner le match d'un magnifique tir du poignet, placé à ras la glace alors que la Finlande venait de toucher le poteau par Jarvinen. Jordan Eberle (Edmonton Oilers) terminait le travail dans la cage vide à 24'' du terme du match. Les joueurs de l'entraîneur Brent Sutter ont pris la tête de la poule avec un point d'avance sur les Finlandais. Les deux équipes sont déjà qualifiées pour les quarts de finale.

Les Américains perdent un point

Déjà battus par la Slovaquie, les Etats-Unis n'ont pas fait une bonne affaire dans la course aux quarts de finale en ne battant le Kazakhstan que 3-2 après prolongation. Ils affronteront encore la Finlande et la Suisse pour boucler le tour préliminaire. Avec 10 points, ils n'ont pas assuré leur place dans les quatre premiers. Si logiquement, ils s'inclinent face à la Finlande dimanche, le match Etats-Unis - Suisse serait sans doute décisif pour l'un et pour l'autre...

Cette contre-performance des Américains a également contrarié les Français. Mais avec le Canada et la Finlande comme prochains adversaires, les Kazakhs auront de la peine à prendre trois points pour quitter leur place de relégable.

Les Américains ont dû leur salut à Justin Faulk (Carolina Hurricanes). Il a marqué à 22'' du terme de la prolongation sur un excellent service de Max Pacioretty (Canadien de Montréal), évitant ainsi à la sélection américaine l'épreuve des tirs au but, qui aurait pu être fatale aux joueurs de l'entraîneur Scott Gordon.

Un grand Malkin à Stockholm

A Stockholm, un grand Evgueni Malkin (3 buts/2 assists/Pittsburgh Penguins) a conduit la Russie à la victoire contre le pays hôte. Comme les Canadiens, les Russes ont dû retourner une situation difficile. Menés 3-1 jusqu'à la 36e minute, les Russes ont vu Malkin réduire le score en supériorité numérique (36e). Puis Yemelin (Canadien de Montréal), Perezhogin (Omsk) et encore Malkov ont retourné complètement la situation dans une partie où les poings ont volé haut. Le défenseur russe Dmitri Kalinin (St-Pétersbourg) a écopé d'une pénalité de match à la 46e mais ses coéquipiers sont parvenus à passer les 5 minutes en infériorité sans encombre. La Russie prend la tête de la poule S avec 3 points d'avance sur la Suède. Les deux équipes sont qualifiées pour les quarts de finale.

De son côté, la République tchèque n'a connu aucune difficulté pour se débarrasser d'une très faible Italie (6-0). Petr Caslava (CSKA Moscou) a réussi un doublé pour les Tchèques, qui avec 11 points ont fait un grand pas en direction de la qualification pour les quarts de finale.

Les Italiens vivent eux toujours dans l'angoisse. Ils ne sont pas relégables grâce à leur succès face au Danemark (4-3 ap). Comme ils affrontent encore la Suède et la Russie, ils ne vont pas augmenter leur capital de points. Ils trembleront jusqu'au bout pour que les Danois ne fassent pas plus d'un point face à l'Allemagne, la Lettonie et la Norvège.

(ats)