Équipe de Suisse

16 mai 2012 10:31; Act: 16.05.2012 11:37 Print

Un bilan miteux, mais un système qui plaît

par J.-Ph. Pressl-Wenger, Helsinki - Le Mondial 2012 s’est achevé mardi soir pour la Suisse. Sans participation aux quarts de finale, mais avec plusieurs enseignements.

storybild

Sean Simpson semble implorer une providence qui l'a clairement abandonné durant le tournoi d'Helsinki. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Cinq défaites en sept rencontres. Le bilan comptable n’est pas du tout à la hauteur des attentes suscitées par les résultats encourageants des matches de préparation. Certains joueurs n’avaient pas résisté à la fanfaronnade en claironnant que l’équipe de Suisse pouvait viser une médaille. «C’est une bonne chose que de se fixer des objectifs élevés, s’est défendu le capitaine Mark Streit. C’est la seule façon de les atteindre un jour.» Soit.

Un système audacieux

Le système mis en place durant les trois dernières années par Sean Simpson fait la part belle au spectacle et à l'offensive. Il a aussi permis de rivaliser avec des équipes du calibre de la Finlande ou du Canada. Face à ces deux grandes nations du hockey mondial, les défaites helvétiques n’ont été concédées que sur des inattentions individuelles ou collectives (changement de ligne hasardeux, manque de promptitude face aux attaquants adverses, ou repli défensif mal maîtrisé). Au final, seul le match contre la France aura été un fiasco.

«On ne va pas tout remettre en cause, a remarqué Kevin Romy. On a vu que le système fonctionnait, si la chance nous avait souri, notamment contre la Finlande, personne ne le remettrait en question. Même si le match contre la France reste une grosse déception.»

Actuellement, l’équipe de Suisse doit absolument pouvoir compter sur un gardien en état de grâce pour pouvoir prétendre à un exploit. Le gardien de Bienne Reto Berra (88%) et celui de Genève-Servette Tobias Stephan (88,46%) ont été loin du compte durant la quinzaine à Helsinki.

Et maintenant ?

La qualification olympique en poche, la fédération et le staff peuvent s’atteler sereinement au débriefing du championnat du monde. Si les résultats des trois dernières éditions vont decrescendo, tout n’est pourtant pas à jeter.

«Je pars de Finlande la tête haute, a expliqué le coach national, Sean Simpson. Je sais que nous faisons du bon travail et que certains éléments ont joué contre nous dans ce tournoi, notamment les blessures. Tout aurait pu être différent si le tir de Thibaut Monnet était entré contre la France, au lieu de ricocher sur le dessous de la transversale. Surtout que dans la continuité de l’action, Goran Bezina est exclu très sévèrement»,a conclu le Canadien. Ces quelques centimètres manquants, à 2-2, ne peuvent plus qu’attiser les regrets. Pour redresser la barre, il faudra attendre l’année prochaine. Avec Sean Simpson si possible.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bobo le 16.05.2012 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    genevoise attitude

    L'équipe de suisse souffre vraiment de la genevoise attitude: on annonce des objectifs démesurés et au final on évite tout juste la relégation et on a encore le culot de mettre ça sur la faute des arbitres.

  • un pti suisse le 16.05.2012 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    Nuls

    Tout Simplement nuls ces Suisses.Dommage qu'ils ne sont pas tombés dans le groupe B.

  • Death19 le 16.05.2012 11:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui, mais...

    C'est surtout des pénalités idiotes qui nous ont coutées les quarts... Et un manque de réalisme dans la finition...

Les derniers commentaires

  • Olaf le 16.05.2012 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Next year...

    Malgré le mauvais classement, j'ai eu beaucoup de plaisir à voir jouer notre équipe. Il manque du réalisme c'est certain, et un manque de concentration car beaucoup de buts ont étés reçus en début ou fin de période, ou après avoir marqué. Avec Krueger, on arrivait en 1/4, mais quels matchs moroses! Là on sent qu'il en faut peu, et avec des buteurs comme Bykov, Sprunger, Moser, voir Bärtschi, on peut espérer pour le futur... Dommage, mais que du bonheur de voir le Canada et la Finlande dominés de la tête et des épaules par moments!

  • jo darb le 16.05.2012 18:33 Report dénoncer ce commentaire

    Pas si mauvais

    Avec un peux plus de chance ils sont en 1/4 cette équipe es très certainement la meilleurede ces dernières année car ils n'auraient rien volé si ils avaient gagnés un match entre le Canada et la Finlande et contre la France si le tir de Monnet sur la transversale avait fait mouche le francais en prenaient encore 4 ou 5 et la suite aurait été plus facile. Continuez et bonnes vacances à tous les joueurs et vivement septembre pour un nouveau championnat Suisse

  • Khis le 16.05.2012 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quand le réalisme

    Pourquoi faut t'il que chaque année l'équipe de Suisse joue à fond les matchs contre les grands qui ne sont pas cruciaux et arrive fatigué et sans morale aux matchs importants ?!!! Le premier tier du match contre la France démontre vraiment ce fait. Espérons qu'ils le comprennent avant les JO.

  • Nono le 16.05.2012 14:29 Report dénoncer ce commentaire

    Y a du bon

    Il est clair que ce qui m'a le plus ennuyé dans ces phases de poules, c'est les blessures de Moser et Sprunger, puis viennent les changements de lignes qui sont pas les bienvenus quand on commence à prendre ses marques...mais bon voilà. Déçu qu'Hiller ne soit pas venu car fatigué...

    • Jnthn le 16.05.2012 18:44 Report dénoncer ce commentaire

      Et du moins bon, aussi

      En meme temps c'est compréhensible pour Hiller, il a joué 73 matchs cette saison en NHL, ce qui est très loin d'être dans la moyenne... Mais c'est clair que ça aurait été super de l'avoir, tout comme d'avoir Diaz, Weber ou encore Sven Bärtschi, malheureusement c'est les Mondiaux et non les JO. D'un autre côté, toutes les nations ont ce problème, si les USA, le Canada, la Russie ou la Suède ont tous leurs joueurs c'est pas la même non plus.

  • Lobu le 16.05.2012 13:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mondiaux hockey

    Ce fut superbe sauf de ce faire battre par la France, avec une équipe de Suisse mole. De fait le dernier match hé bien bof. Il faut dire que l'on a pas été aide par les arbitres, je dirais presque sur tous les match. vive la Suite.