Equipe de Suisse

12 mai 2012 14:38; Act: 12.05.2012 18:46 Print

Un douloureux retour sur terre

par J.-Ph. Pressl-Wenger, Helsinki - Battue par la France samedi (2-4), l’équipe nationale est redevenue quelconque. Elle devra espérer un miracle pour atteindre les quarts de finale du Mondial.

storybild

Les Français ont fait trembler es filets suisses à quatre reprises. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Anesthésiés, pétrifiés, sans venin. Les hommes de Sean Simpson ont embarqué sur la glace en oubliant aux vestiaires la grinta qui leur avait permis de déranger la Finlande et de mettre le Canada en difficulté. «Je ne sais pas ce qui s’est passé, a lâché Sean Simpson. Nous n’avions pas l’intensité nécessaire et nous avons perdu trop de duels pour le puck.» La Suisse n’avait plus perdu contre la France depuis 12 ans. C’était au Mondial 2000 à Saint-Pétersbourg (2-4).

«C’est un gros coup au moral, a concédé, visiblement abattu, le gardien suisse Tobias Stephan. Nous nous sommes pourtant créé les occasions pour faire la différence.» Pour arracher la quatrième place du groupe synonyme de qualification pour la suite du tournoi, les Suisses devront gagner deux fois (dimanche contre la Slovaquie et mardi face aux Etats-Unis, tout en espérant que les Français perdent au moins un point dans leurs dernières rencontres face à la Biélorussie et à la Slovaquie).

Huet impeccable

En face, Cristobal Huet a fait le malheur des attaquants helvétiques. « Je m’excuse, a lâché le gardien de Gottéron dans un immense sourire lorsqu’on lui a rappelé que c’est un Suisse qui a mené son pays à la défaite (Huet possède les deux nationalités). On entretient une relation un peu spéciale avec la Suisse, Yorick Treille, Laurent Meunier y ont joué, Kevin Hecquefeuille et moi y jouons encore. Cette performance est aussi due à une bonne préparation.»

Suisse - France 2-4 (0-1 2-1 0-2)

Hartwall Arena, Helsinki. 9155 spectateurs. Arbitres: Jablukov/Larking (All/Su), Shelyanin/Wilmot (Rus/Can). Buts: 18e Auvitu (Hecquefeuille, Meunier/à 5 contre 4) 0-1. 33e (32'44'') Teddy da Costa (Bertrand, Roussel) 0-2. 34e Brunner (Furrer, Blindenbacher) 1-2. 36e Brunner (Romy) 2-2. 47e (46'21'') Meunier (à 5 contre 4) 2-3. 48e (47'05'') Stéphane da Costa (Bellemare, Amar/à 5 contre 4) 2-4.

Pénalités: 3 x 2', 1 x 5' (Bezina) + pénalité de match (Bezina) contre la Suisse; 5 x 2' contre la France.

Suisse: Stephan; Du Bois, Bezina; Blindenbacher, Streit; Josi, Sbisa; von Gunten, Furrer; Brunner, Romy, Hollenstein; Bieber, Ambühl, Wick; Seger, Monnet, Rüthemann; Niederreiter, Trachsler, Benjamin Plüss.

France: Huet; Hecquefeuille, Bachet; Rouleau, Amar; Auvitu, Besch; Yorick Treille, Meunier, Desrosiers; Stéphane da Costa, Bellemare, Guttig; Bertrand, Henderson, Roussel; Fleury, Teddy da Costa, Raux.

Notes: la Suisse sans Moser, Sprunger, Rubin (blessés), Flüeler (surnuméraire) ni Berra (remplaçant). La France sans Sacha Treille (suspendu). Tirs sur la transversale: 46e Monnet. 49e Stéphane da Costa. 57'58'': temps-mort de la Suisse, qui évolue ensuite avec six joueurs de champ.

(ats)