Russie

22 mai 2012 00:55; Act: 22.05.2012 09:44 Print

Un premier pas vers le triomphe prévu en 2014

par J.-P. Pressl-Wenger, Helsinki - Le 4e titre mondial décroché dimanche par la Russie n’est qu’un début. Toute une nation attend de ses héros qu’ils remportent désormais l’or olympique à Sotchi.

storybild

L'équipe russe est capable des plus grands exploits. (Photo: AFP)

Une faute?

La preuve est faite. L’entraîneur russe Zinetula Bilyaletdinov a réussi à souder, derrière un projet olympique, une équipe capable des plus grands exploits. Le groupe des valeurs sûres a été boosté par du sang neuf. D’un côté, les routiniers de la KHL et les stars établies en NHL ont fait profiter leurs coéquipiers de leur expérience internationale; de l’autre, dix champions du monde 2012 ont disputé en Suède et en Finlande leur premier Mondial.

«Je suis très satisfait de leur performance, s’est félicité leur coach. Ils n’ont pas trahi la confiance que j’avais placée en eux.» Et le mouvement devrait se poursuivre en vue des Jeux, car les jeunes talents se pressent au portillon. Cette année, c’est l’attaquant Evgeni Kuznetsov (Traktor Chelyabinsk) qui portait l’uniforme du benjamin (20 ans). Avec six points (2 buts) et une moyenne de 11’30’’ de jeu par match, il n’a pas démérité. «Individuellement, il est très fort, mais le hockey reste un sport d’équipe, a tempéré Bilyaletdinov. Il doit apprendre à tenir ses partenaires plus en considération. Il le sait.»

Deux autres espoirs entrent dans les plans du sélectionneur pour l’avenir: Alexander Burmistrov (Winnipeg Jets, annoncé à Bars Kazan) et Vladimir Tarasenko (SKA St-Pétersbourg). «Ils savent ce que j’attends d’eux et ce qu’ils doivent encore améliorer, a expliqué l’ancien coach du HC Lugano (saison 2001-2002). Tout dépendra de leur progression. Mon rôle est de les aider à devenir meilleurs.»