Mondiaux de hockey

15 mai 2012 18:56; Act: 16.05.2012 08:18 Print

Une immense déception pour les Suisses

par J.-Ph. Pressl-Wenger, Helsinki - Les joueurs de Sean Simpson ont terminé leur Championnat du monde en Finlande la tête basse. Sans toutefois remettre le système en question.

storybild

Les Suisses Philippe Furrer (gauche) et Luca Sbisa (centre) à la lutte avec l'Américain Cam Atkinson (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Perdre contre une équipe américaine aussi bien organisée n'est pas une honte. Même si la défaite est la 5e en sept rencontres. Les mines tirées des joueurs suisses au moment des interviews résultaient plutôt de ce qu'ils ont pu observer en se retournant sur les sept matches disputés au Mondial.

«Contre la Finlande, si le puck de Brunner passe la ligne pour l’égalisation, notre tournoi se passe peut-être autrement, a philosophé Kevin Romy. Mais c'est surtout notre match manqué contre la France (n.d.l.r.: défaite 2-4) qui nous a fait mal.» Le futur attaquant de Genève-Servette a toutefois défendu les choix de son coach. «Le système est en place et fonctionne. Ce ne sont que les petits détails qui nous coûtent encore des buts.» Les blessures d'éléments clé dans la concrétisation, Simon Moser et Daniel Rubin notamment, ont également pesé lourd.

Les Allemands de Köbi Kölliker, avaient fait le bonheur des Suisses en s'inclinant mardi après-midi contre la Tchéquie (8-1). Cette raclée a assuré la 9e place du classement mondial à la Nati et du même coup un ticket olympique pour 2014.

«Au niveau de la motivation pour affronter les Etats-Unis, l'équation était difficile après avoir appris le résultat de l'Allemagne», a concédé Sean Simpson. Pour son avenir, les jours à venir seront déterminants.

(jpw/ats)