Tennis

21 avril 2019 20:24; Act: 22.04.2019 12:09 Print

«Cinq secondes pour dire avec laquelle je coucherai»

L'ex-tenniswoman française Marion Bartoli était l'invitée samedi soir de l'émission «On n'est pas couché», sur France 2. Elle y a évoqué son ex-petit ami «toxique».

Sur ce sujet
Une faute?

«Je n'avais plus envie de vivre. Je trouvais que c'était inutile tellement ce qu'il me disait était absolument horrible. J'avais l'impression de ne plus servir à rien.» Marion Bartoli a traversé de sérieuses épreuves au cours de sa carrière. Après avoir remporté en 2013 le tournoi de Wimbledon, la Française, aujourd'hui âgée de 34 ans, a connu ce qu'elle appelle une véritable «descente aux enfers», au cours de laquelle sa santé a été en grave danger.

Pour plaire à un homme «toxique» qu'elle désigne par la simple initiale D dans son autobiographie «Renaître», Bartoli avait en effet subi une très importante perte de poids. Elle était descendue jusqu'à 41kg, alors qu’elle mesure 1m71, pour lui plaire. Mais elle a fini par réaliser être sous l'emprise d'une personne qui se servait d'elle pour sa notoriété et son argent. «Je suis passée d'une relation fusionnelle avec mon papa où, pour la quête de la performance, vous devez accepter des critiques (...) à quelqu'un qui, pour mon mal et me détruire, me disait que tout ce que je faisais n'était pas suffisant», a-t-elle expliqué samedi soir dans l'émission «On n'est pas couché», sur France 2.

«Je devais toujours tout payer»

Marion Bartoli a également raconté «la pire phrase» que l'homme en question lui ait dite, lors de leurs vacances en Grèce. «On passe devant trois réceptionnistes de l'hôtel alignées et il me dit: «t'as cinq secondes pour me dire avec laquelle je coucherai en premier», s'est souvenue l'ancienne championne. «Je ne peux même pas comprendre comment on peut dire une phrase pareille à sa petite amie. C'est juste absolument horrible. En plus j'avais payé, parce que c'est moi qui devais systématiquement tout payer.»

Par son témoignage et son livre, la Française espère faire passer un message aux femmes qui vivent également une relation toxique.

Tennis

(Sport-Center)