Roger Federer

05 juillet 2014 14:05; Act: 05.07.2014 15:07 Print

«Des occasions comme ça, je n'en aurai pas dix»

Dimanche, le Bâlois affronte Novak Djokovic pour entrer dans la légende: il peut devenir le premier octuple lauréat de Wimbledon et enlever un 18e Grand Chelem. Une chance en or.

storybild

Le numéro 4 mondial est déterminé: le match qu'il va livrer demain a une valeur historique. (Photo: Keystone/AP/Pavel Golovkin)

Sur ce sujet
Une faute?

Normalement, cette 25e participation du Bâlois aurait dû provoquer l'effervescence en Suisse. Mais la concurrence du Mondial a quelque peu éclipsé les exploits de Roger Federer dans son jardin londonien. Qu'importe: le numéro 4 mondial est déjà dans sa bulle avant de défier Novak Djokovic, demain après-midi. A la clé: un 18e titre du Grand Chelem, le 8e à Wimbledon.

Cela signifie énormément pour moi. Je mesure la chance que j'ai, à bientôt 33 ans, de pouvoir jouer pour un nouveau titre ici, s'est réjoui le Bâlois au lendemain de sa victoire plus facile que prévu face au Canadien Milos Raonic (6-4 6-4 6-4). Je sais que des occasions comme celle-ci, je n'en aurai pas encore dix dans ma carrière...»

«Novak sait comment gagner ici»

«Le Maître», qui souhaite être compétitif jusqu'aux JO de Rio en 2016, se sent jeune. Peut-être plus jeune que jamais, onze ans après son premier titre sur le gazon de Londres. «C'était tellement spécial. A l'époque, c'était un rêve qui se réalisait, je ne pouvais pas savoir que j'allais avoir une telle carrière, a analysé le Rhénan. Je suis toujours extrêmement fier, quand je reviens ici, de mesurer tout ce que j'ai accompli. Toutes ces années étaient incroyables.»

Demain, Roger Federer a l'occasion de forger encore un peu plus sa légende à Wimbledon, et d'en devenir le roi absolu. Avec ses 7 titres (en 8 finales), il partage ce record avec William Renshaw et Pete Sampras. Un seul homme peut l'empêcher de triompher: Novak Djokovic, lauréat du tournoi londonien en 2011. «Comme toujours, je me réjouis énormément d'affronter un champion comme Novak. Je devrai me méfier: il sait comment on gagne ici», a rigolé le Bâlois.

(ads)