Coupe Davis

13 septembre 2014 20:08; Act: 13.09.2014 21:14 Print

«Je n’ai pas essayé de convaincre Federer»

par Oliver Dufour, Genève - Après la défaite dans le double de la demi-finale de Coupe Davis, le capitaine suisse Severin Lüthi a expliqué que son No 1 avait lui-même demandé à être ménagé.

storybild

Fatigué, le Bâlois a préféré laisser le champ libre à ses coéquipiers pour le double. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Forcément, Stan Wawrinka et Marco Chiudinelli étaient déçus de n’avoir pu marquer samedi déjà le point qualificatif pour la finale de novembre prochain, à Lille face à la France. Mais ils ont choisi de positiver en soulignant que leur équipe avait toujours l’avantage, avant la dernière journée, dimanche. «Je suis content pour les fans, qui pourront voir Roger encore une fois», a souri Wawrinka.

D’entrée, l’absence de Roger Federer, remplacé par Chiudinelli aux côtés du Vaudois, a été évoquée. «Roger a lui-même émis le souhait de ne pas jouer, car il a disputé beaucoup de matches ces derniers temps, a clarifié Severin Lüthi. Je n’ai pas vraiment essayé de le convaincre de changer d’avis, car d’après moi nos chances étaient assez équivalentes avec ou sans lui. Il a été envisagé d’aligner Marco avec Michi comme en Serbie (ndlr: lors du 1er tour, en février, Chiudinelli et Lammer avaient gagné le double ensemble), mais comme le match de Stan n’a duré qu’une heure et demie, hier (ndlr: vendredi), il a vite été assez clair qu’il jouerait. Et ainsi Roger sera frais pour demain (ndlr: dimanche)», a conclu le capitaine.

«La meilleure option reste Federer et Wawrinka»

Depuis ce succès initial à Novi Sad, la Suisse n’a plus gagné en double dans la Coupe Davis. Une situation qui n’inquiète pas particulièrement Yves Allegro, ancien membre de l’équipe nationale et spécialiste de l’exercice en duo. «Le fait qu’ils aient souvent perdu récemment marque les esprits, mais il y a eu plusieurs défaites serrées, en cinq sets. Je dirais que la seule fois où ils se sont un peu «troués», c’est lors du double perdu contre le Kazakhstan (ndlr: en quart de finale, en avril dernier), a estimé le Valaisan. Maintenant, je trouve aussi que c’est dommage, parce que gagner ce match contre l’Italie aurait vraiment fait du bien. Selon moi, la meilleure option pour l’équipe reste Federer avec Wawrinka. Ils ont été champions olympiques en 2008 et ils sont très bons sur le circuit. La Coupe Davis est toujours un peu particulière. S’ils pouvaient s’entraîner plus en double, ils seraient meilleurs», a assuré Allegro.

Pour Lüthi, il n’a pas manqué beaucoup à la paire Wawrinka/Chiudinelli pour passer l’épaule dans la partie de samedi après-midi. «Peut-être que je ne suis pas très objectif, mais j’estime que pendant le premier set, nous étions au moins aussi forts qu’eux. Durant les deux suivants, nous étions plus forts et j’avais encore un bon sentiment dans le quatrième set. Mais il y a eu un break un peu malchanceux qui a fait basculer le match», a jaugé le Bernois. «J’aurais vraiment aimé gagner, a pour sa part regretté Marco Chiudinelli. C’est décevant et je suis triste de ne pas avoir pu contribuer à une qualification. Mais en tant qu’équipe, on reste dans une bonne position.»

«Pas surpris qu'ils tentent un truc»

Dimanche, Roger Federer ouvrira les feux dès midi contre l’autre No 1, Fabio Fognini. A moins que les Italiens, qui ont juré que «rien n’est terminé avant le dernier point joué», ne tentent un coup de poker en alignant Andreas Seppi. «Je ne serais en tout cas pas surpris qu’ils essaient quelque chose», a observé Lüthi. Quant à Stan Wawrinka, il a promis qu’il serait d’attaque en cas de mauvais scénario qui le contraindrait à disputer un 5e match décisif. «Je serai prêt à jouer s’il le faut, parce qu’on ne sait jamais ce qui peut se passer en tennis.» Dans un tel cas, les nerfs des 18'500 spectateurs de Palexpo seraient mis à rude épreuve.