Tennis

09 juillet 2018 19:02; Act: 09.07.2018 19:56 Print

«Maman Serena» se rappelle au bon souvenir

L'Américaine s'est qualifiée pour son premier quart en Grand Chelem depuis qu'elle est devenue mère.

storybild

Serena Williams retrouve peu à peu le niveau qui était le sien avant sa maternité. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Serena Williams a signé un dix-huitième succès consécutif ce lundi sur le gazon de Wimbledon en balayant la 120e mondiale, la Russe Evgeniya Rodina (6-2 6-2) avec à la clé un premier quart de finale en Grand Chelem, depuis son retour de maternité.

La dernière défaite de l'ancienne No 1 mondiale (181e) à Londres remonte à 2014 lorsqu'elle s'était inclinée dès le troisième tour face à la Française Alizé Cornet. Lauréate des deux éditions suivantes, l'Américaine de 36 ans avait dû faire une croix sur le tournoi l'an passé car elle était enceinte de son premier enfant, une petite fille née en septembre.

«C'est vraiment cool de pouvoir continuer de jouer au tennis en étant mère et d'être encore en quarts de finale», a souligné la cadette des soeurs Williams en quête d'un 24e trophée majeur record. «Ma mère a cinq enfants. Je me demande comment elle a fait», a ajouté l'Américaine après sa victoire en 62 minutes face à Rodina, elle aussi mère d'une petite fille.

«C'est une bonne victoire, bien plus dure que le score ne le laisse entendre» a poursuivi la septuple championne de Wimbledon, dont le service a encore été efficace (10 aces) et dont l'horizon s'est encore éclairci après l'élimination de Karolina Pliskova (8e mondiale), la dernière des dix premières têtes de série encore en lice. Williams aurait pu croiser la Tchèque en demi-finale mais celle-ci a chuté face à la Néerlandaise Kiki Bertens (6-3 7-6).

L'Américaine affrontera au prochain tour l'Italienne Camila Giorgi, contre laquelle elle n'a jamais perdu (3-0, 0-0 sur gazon). Elle n'a jamais perdu non plus ni contre l'Allemande Julia Görges (3-0) ni Bertens (3-0), placées sur sa route pour une éventuelle demi-finale.

La seule des concurrentes restantes à avoir déjà battu la Floridienne de 36 ans est Angelique Kerber, qui s'est qualifiée en écartant Belinda Bencic 6-3 7-6 (7/5). L'Allemande l'a dominée deux fois, dont une en Grand Chelem, en finale de l'Open d'Australie 2016.

Sept mois plus tard, elle avait chipé la première place mondiale à l'Américaine en remportant son deuxième trophée majeur, à l'US Open. Mais elle avait perdu la finale de Wimbledon cette année-là face à... Serena. Les deux ne pourraient se retrouver que lors de l'épilogue samedi.

Tennis

(nxp/afp)