Tennis

23 mai 2019 14:59; Act: 23.05.2019 17:00 Print

«Sascha» Zverev à l'heure de reprendre la main

par Mathieu Aeschmann - Sans trophée depuis le Masters, l'Allemand est désormais le grand favori du Geneva Open. À confirmer ce soir contre Hugo Dellien (18h).

storybild

(Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Alexander «Sascha» Zverev n'en a pas fait un secret, il «ne devait pas venir jouer à Genève». «Si le coup de fil était arrivé de n'importe qui d'autre que Rainer Schüttler (ndlr. co-propriétaire du tournoi), je me serais contenté d'une semaine d'entraînement. Mais puisque je m'entends bien avec lui et avec Angie Kerber (dont Schüttler est le coach), j'ai accepté.»

Six jours plus tard, le No 5 mondial est peut-être en train de se dire que les décisions spontanées sont parfois les meilleures. Ce soir, il disputera en effet un quart de finale largement à sa portée contre le Bolivien Hugo «El Tigre» Dellien (92e mondial) et un coup d'oeil au tableau suffit à tirer cette conclusion: cette édition 2019 du Banque Eric Sturdza Geneva Open lui tend les bras.

Besoin urgent d'un succès

Soyons clairs, Dellien, comme Jarry, Delbonis, Ramos-Vinolas ou Albot (le plus convaincant cette semaine) sont de jolis joueurs, valeureux et coriaces. Mais ils n'ont pas les armes pour barrer la route à un Alexander Zverev qui tiendrait son rang sur le central du parc des Eaux-Vives. «Il a perdu sa confiance en lui, s'énerve beaucoup et se détruit lui-même, critiquait un Tommy Haas intransigeant dans le Bild d'hier. Ce dont il a besoin urgemment, c'est d'un succès. S'il gagne trois matches de suite, il va redevenir très difficile à battre.»

Trois matches de suite – bingo! – voilà justement le chemin qui sépare «Sascha» Zverev d'un titre à Genève. Or peu importe le pedigree des adversaires qui restent sur sa route, ce trophée pourrait avoir des vertus libératrices.

Car depuis sa démonstration de l'O2 Arena en novembre (Federer et Djokovic estourbis en 24 heures), l'Allemand n'a plus connu l'ivresse du triomphe. Il s'en est approché à Acapulco, seulement battu en finale par un Kyrgios incandescent. Pour un joueur qui a tourné à cinq (2017) ou quatre (2018) titres lors des deux dernières saisons, il s'agit bien sûr d'un «temps de passage» peu rassurant (il n'est que 17e à la Race).

Alexander Zverev peut-il reprendre la main, s'offrir le Geneva Open et débarquer à Roland-Garros avec le costume retrouvé d'un patron? Réponse dès ce soir, contre Hugo Dellien, sous le soleil généreux du Tennis Club de Genève.

Tennis

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • @roger le 23.05.2019 19:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hum

    "you are ridiculous" l'arbitre a pris cher sur une contestation c'était embarrassant...

Les derniers commentaires

  • @roger le 23.05.2019 19:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hum

    "you are ridiculous" l'arbitre a pris cher sur une contestation c'était embarrassant...