Finale de Wimbledon

06 juillet 2014 12:47; Act: 06.07.2014 13:44 Print

«Sur son état de forme, Roger Federer part favori»

Interrogé par le «SonntagsBlick», le champion olympique de 1992 croit dur comme fer en les chances de son pote. La forme actuelle de «RF» en fait le favori pour le choc, à suivre dès 15h.

storybild

Marc Rosset est confiant: Roger Federer a toutes les cartes en main pour aller chercher son premier Grand Chelem depuis deux ans. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Ce dimanche, Roger Federer a rendez-vous avec l'histoire. Dans son jardin londonien, il peut s'offrir un 8e trophée, dépassant ainsi Pete Sampras, et surtout un 18e Grand Chelem au total. Dernier homme susceptible de lui refuser cette nouvelle ligne dorée sur son palmarès: Novak Djokovic.

Sondage
Partagez vous l'avis de Marc Rosset?
10 %
35 %
55 %
251 participants

«Comme toujours, je me réjouis énormément d'affronter un champion comme lui. Je devrai me méfier: il sait comment on gagne ici», rigolait hier le Bâlois à la veille de la finale, évoquant la victoire du Serbe à Wimbledon en 2011.

Roger Federer, qui sait qu'il n'aura «pas dix occasions comme celle-ci» d'accrocher un 18e «Major», part-il avec les faveurs de la cote? Ce n'est pas l'avis des bookmakers: une victoire du No 4 mondial est fixée à 2,25 (en misant 10 francs sur un succès de «RF», vous gagneriez 22,50 francs si votre pronostic se vérifie), contre 1,65 seulement pour «Nole». Pourtant, Marc Rosset mettrait une piécette sur son compatriote. Et pas seulement parce que c'est son ami. «Federer a été bien plus constant à Wimbledon jusqu'ici. Djokovic, lui, a connu des hauts et des bas dans presque toutes les rencontres, a confié le Genevois au «SonntagsBlick». Ce n'est pas nouveau: le Serbe n'arrive pas à être constant depuis presque une année maintenant.

«Il faut respecter Roger»

Aussi brillant qu'ait été Federer, il a évité les cadors sur sa route, hormis un quart de final disputé contre Stan Wawrinka. Ce parcours «allégé» donne-t-il une fausse impression sur le niveau de jeu du Suisse? «Djokovic a également évité Murray, fait remarquer Marc Rosset. Il faut toujours un peu de chance pour aller loin en Grand Chelem. Si Roger s'impose, personne ne s'intéressera à son parcours précédent. Et je pense qu'il aurait battu Nadal ici».

Le champion olympique 1992 a profité de cet interview pour tacler tous ceux, notamment les journalistes, qui ont enterré Federer à l'issue de sa défaite au 2e tour l'an passé à Londres. «Il y a douze mois, je recevais des téléphones de partout pour me demander s'il n'aurait pas eu mieux fait d'arrêter. Ce sont les mêmes qui, maintenant, me demandent si Federer peut redevenir No 1... Il faut respecter l'immense champion qu'est Roger. Il était blessé contre Stakhovsky, c'est tout.»

(ads)