Tennis

02 février 2020 21:22; Act: 02.02.2020 22:55 Print

Avant de triompher, Djokovic a bien craqué

Novak Djokovic s'en est pris à l'arbitre au coeur de sa finale de l'Open d'Australie contre Dominic Thiem.

storybild

Novak Djokovic a touché le pied de l'arbitre en plein match. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les arbitres français ont pris leurs responsabilités sur cette fin d'Open d'Australie. Après Aurélie Tourte qui a sanctionné Rafael Nadal, lors de son quart de finale face à Dominic Thiem, pour avoir pris trop de temps pour servir - l'Espagnol lui avait rétorqué «vous ne devez pas aimer le bon tennis» -, c'est son homologue masculin Damien Dumusois qui s'est retrouvé sur le devant de la scène dimanche à Melbourne.

Vainqueur du premier set de la finale de l'Open d'Australie face à l'Autrichien, Novak Djokovic s'est fait breaker dans le deuxième avant de recoller à 4-4. Mais pour avoir lui aussi dépassé les vingt-cinq secondes réglementaires entre deux points, le Serbe a écopé d'un avertissement. Puis d'un deuxième quelques secondes plus tard, obligeant «Nole» à servir directement une deuxième balle.

Un coup droit expédié après, le «Djoker» a rejoint son banc remonté, se permettant de toucher le pied de l'arbitre avec sa main avant de s'en prendre à lui verbalement. «Tu t'es rendu célèbre, bravo», a-t-il ironisé. Si Monsieur Dumusois, qui n'a pas bronché sur le moment, ne lui a pas infligé de point de pénalité - cela aurait pu être la suite logique -, on peut se demander s'il aurait été aussi clément avec un joueur lambda...

Interrogé sur l'incident en conférence de presse, le Serbe n'a pas semblé au courant que son geste était passible d'une sanction. «J'ai trouvé le deuxième dépassement exagéré. Le jeu était capital, il a changé le momentum du match. Après, il s'agissait d'une gentille petite tape sans aucune agressivité. Mais puisque c'est interdit, je le remercie de m'avoir épargné un avertissement.»

Titré pour la dix-septième fois en Grand Chelem, Novak Djokovic a également exprimé sa soif de records: «les titres du Grand Chelem (ndlr: Federer en compte vingt) sont ma priorité. Et le record de semaines comme No 1 mondial constitue mon autre grand objectif (ndlr: il commence sa 276e semaine contre 310 à Federer). Je suis désormais en position de le chasser cette saison et la suivante. Alors je n'en fais pas un secret: je vise ces deux records.»

Tennis

(jsa)