Wimbledon

01 juillet 2014 13:51; Act: 01.07.2014 23:29 Print

Battre l'ami et la nervosité

par Oliver Dufour, Londres - Il y aura un Suisse en demies à Wimbledon: Stan Wawrinka et Roger Federer s’affrontent mercredi en quarts. Un défi mental à surmonter.

storybild

Roger Federer disputera mercredi son 42e (!) quart de finale dans un Majeur. (Photo: AFP/Glyn Kirk)

Sur ce sujet
Une faute?

Tous deux vainqueurs d’un Espagnol en 3 sets, respectivement de Feliciano Lopez (7-6 7-6 6-3) et de Tommy Robredo (6-1 6-4 6-4), Wawrinka et Federer n’ont pas perdu trop de temps sur les courts, hier. Mais leur bagarre annoncée sur le Centre Court se gagnera avec la tête. Les deux compères, coéquipiers de Coupe Davis, se connaissent par cœur. Et ça rend leurs affrontements particuliers. «Avant un match, les joueurs se parlent, mais pas entre adversaires directs, éclaire «Stan the Man». Avec Roger c’est différent. Avant notre finale à Monte-Carlo, nous avons mangé ensemble. Cette fois-là, il était aussi nerveux que moi!»

«RF» modère: «Il y avait de la tension. Je ne sais pas s’il y en avait plus parce que c’était Stan en face. C’était un grand moment, inédit, pour le tennis suisse. Ça reste notre duel le plus spécial, pour ces raisons-là.» Le Bâlois a rappelé que pour lui, les matches chargés sur le plan émotionnel étaient plutôt ceux disputés contre son autre «pote» Chiudinelli. «Je suis content de ne pas jouer plus souvent contre lui! Mais c’est sûr qu’avec Stan, c’est un peu bizarre. Plus que contre un adversaire étranger.»

Reste à savoir dans quel état sera le Vaudois, qui dispute sa 3e partie en autant de jours. «Ce sera rude. J’ai déjà gaspillé beaucoup d’énergie, a-t-il admis. Enchaîner, en Grand Chelem, c’est le pire. Il faut du temps pour récupérer. Mais la différence se fera dans le jeu. Celui qui sera plus agressif et plus relâché s’imposera.» Ready? Play!

Roger Federer: «Je devrai rester concentré sur mon service»

Contre Stan, allez-vous essayer d’être agressif ou privilégier les échanges?
– Sur gazon, avec son bon service et sa belle frappe de balle, j’essaierai de faire pareil. Il n’y aura pas beaucoup d’échanges. S’il y en a, je les gérerai au mieux. Je prendrai peut-être beaucoup de risques, ou pas, suivant la qualité de son jeu. L’important est de me concentrer sur mon service.

La dynamique a-t-elle un peu changé, maintenant qu’il a gagné un Grand Chelem?
– Pour lui, certainement beaucoup. Arriver sur la grande scène et croire qu’il peut traverser ces moments. Je pense toutefois que ça a commencé avant ça. Les gens sont focalisés sur l’Australie, mais il avait perdu beaucoup de matches serrés contre des joueurs de gros calibre. Je suis content pour lui qu’il soit parvenu à maintenir ce niveau, malgré des hauts et des bas logiques.

Vos victoires ici ont été nettes, sans gros obstacles...
– Je préfère ça, me sentir en top forme. Enchaîner ne sera ainsi pas du tout un souci.

(ats)