Tennis

07 juillet 2018 17:52; Act: 07.07.2018 17:59 Print

Del Potro répond présent. Mieux, il impressionne

par Arnaud Cerutti, Londres - L'Argentin est en huitièmes de finale de Wimbledon sans avoir perdu de set. Et s'il retrouvait Rafael Nadal mercredi?

storybild

L'Argentin a retrouvé ses sensations à Wimbledon. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Trois matches disputés, trois matches gagnés. Neuf sets joués, aucun de lâché. Comme Roger Federer et Rafael Nadal, Juan Martin Del Potro a traversé la première semaine de Wimbledon sans accroc. Mieux, l'Argentin, qui s'est défait de Benoît Paire ce samedi, a fait forte impression sur ce gazon qui l'a vu cueillir une médaille olympique voici déjà six ans.

Le voici en 8es de finale avec un corps en parfait état et un tennis qui tourne à plein régime. Cela faisait depuis 2013 et sa demie contre Novak Djokovic que la «Tour de Tandil» n'était pas allée aussi loin dans le tableau londonien. Autant dire qu'elle respire le bonheur, par les temps qui courent. «J'ai vécu une première semaine parfaite, puisque je n'ai pas perdu de manche et que je suis resté frais», se réjouit «DelPo».

«Je suis très confiant dans ce que je fais»

Alors que se pointera lundi sur son chemin Gilles Simon, l'actuel No 4 ATP peut s'imaginer grimper encore quelques marches à Church Road. Son grand service et ses lourdes frappes de coup droit ont tout pour éreinter le Français, voire pour éventuellement inquiéter Rafael Nadal dans un potentiel quart de finale qui sentirait bon le soufre, mercredi après-midi. S'il dit ne pas voir si loin, «JMDP» croit tout de même très fort en ses possibilités. «Je savais que mon jeu allait très vite s'adapter à cette surface, car je suis conscient de posséder les armes pour être bon sur gazon, reprend-il. J'ai déjà eu des opportunités dans ce tournoi par le passé et j'espère m'en procurer d'autres désormais. J'ignore jusqu'où je vais pouvoir aller dans cette édition 2018, mais je suis très confiant dans ce que je fais. Une fois encore, je sens que je réalise un très bon tournoi.»

Dans le rôle d'outsider

Les quelques jeux qu'il a lâchés çà et là confirment que l'Argentin va mieux que son équipe de foot. Même son revers, parfois fragile depuis que ses poignets ont pris leurs marques sur les tables d'opération, semble désormais se porter comme un charme sur le tapis vert. «J'arrive à frapper de plus en plus souvent des deux mains et c'est très bon pour mon jeu. Sur cette surface, je peux en outre varier un maximum et également utiliser de bonne manière le slice. Je crois que je me suis beaucoup amélioré ces dernières semaines.»

Il n'a du coup échappé à personne que Juan Martin Del Potro promène le long de Church Road une bonne tête d'outsider. Il le sait mais n'entend pas trop en faire avec cette étiquette-là. «Vous savez, Roger Federer et Rafael Nadal restent les grands favoris de ce tournoi. Il y a bien sûr quelques prétendants derrière, et j'en fais sans doute partie, mais la vérité d'un jour n'est pas forcément celle du lendemain. Qui aurait par exemple cru que Marin Cilic disparaîtrait aussi vite du tableau?»

Poser la question est y répondre. Mais il reste dur de croire que l'Argentin ne grimpera pas dans le quart. «Ce qu'il a fait contre moi, c'était très, très solide, a insisté Benoît Paire. Plus le temps passe, plus on voit un grand Del Potro.»

Tennis