Tennis

14 juillet 2018 16:22; Act: 14.07.2018 17:45 Print

Novak Djokovic, un retour fracassant

Vainqueur de Nadal en demi-finales de Wimbledon, le Serbe est en train de redevenir un monstre. Il sera favori de la finale dimanche.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Roger Federer et Rafael Nadal ont laissé leur place. Depuis l'Open d'Australie 2017, on avait au moins à chaque fois retrouvé l'un des deux monstres en finale des tournois du Grand Chelem, mais cette série a pris fin ce samedi. Dimanche à Wimbledon se tiendra en effet entre Novak Djokovic et Kevin Anderson une opposition inédite pour un rendez-vous de cette importance. Si on pouvait imaginer que le premier cité – un autre monstre - avait les moyens de se présenter à ce rendez-vous, personne en revanche n'aurait pensé que les 203 cm du Sud-Africain seraient encore présents dans l'après-midi du dernier jour. «Mais il a réalisé un parcours fabuleux jusque-là et n'a pas volé sa place», relève déjà le Serbe.

Proche du meilleur niveau

Oui, en battant Roger Federer en quart de finale puis John Isner au terme d'un marathon de fou vendredi, le No 8 ATP a démontré qu'il avait l'étoffe d'un finaliste de Wimbledon, mais la question est maintenant de savoir si, dix mois après n'avoir été qu'une ombre au même stade de l'US Open (défaite contre Nadal), il peut viser mieux que le simple lot de consolation, ici sur le gazon britannique. «Personnellement, je veux y croire, pose-t-il. Je vais en tout cas me préparer pour. Disputer la finale de ce tournoi mythique est quelque chose d'exceptionnel. Je crois que personne ne peut se permettre de passer à côté.» Sous-entendu: même s'il doit finir par rendre les armes face à l'ancien patron du circuit, «KA» s'arrachera pour faire planer le suspense sur Church Road. Au moins, personne ne pourra lui reprocher de manquer de coeur et de foi.

Sauf que ces ingrédients semblent, sur le papier du moins, bien insuffisants pour faire trembler Djokovic sur le long terme. Non seulement car le Serbe se retrouve tout proche de son meilleur niveau – peut-être ne lui manque-t-il que 2 ou 3% -, mais aussi car les quatre victoires solides qu'il vient de signer lui ont clairement mis le vent dans le dos. En battant Kyle Edmund, Karen Khachanov, Kei Nishikori et surtout Rafael Nadal, l'actuel No 21 ATP a engrangé toutes les certitudes qui lui avaient manqué ces dernières semaines. Son tennis est bien en place et sa tête l'est tout autant. La manière avec laquelle il s'est accroché pour finalement plier le No 1 mondial ce samedi après-midi a été remarquable. Insistons bien là-dessus, tant cela peut augurer de belles choses pour lui.

«Dur et long chemin»

Bien sûr, on pourra toujours dire que le maintien du toit sur le Centre Court a été un grand coup de pouce pour son jeu et ses ambitions, mais ce serait minimiser le chemin parcouru par «Nole» ces douze dernières semaines. Fantomatique durant la tournée américaine du printemps, qui suivait déjà une année et demie d'échecs, le Serbe a le grand mérite d'avoir su reconstruire petit à petit sa carrière pour remonter la pente. Le retour de Marian Vajda à son chevet lui a permis de retrouver ce visage conquérant et cette relative sérénité qui ont été le ciment de ses plus belles réussites. «J'ai dû traverser un long et dur chemin pour arriver jusque-là, pour revenir en finale d'un tel tournoi, savoura-t-il tout à l'heure au sortir de son bras de fer avec l'Espagnol. Il est difficile de trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Mais être là et pouvoir battre le meilleur joueur du monde est forcément quelque chose de grandiose. C'est pour ce genre de matches que l'on vit»

Et, mieux encore qu'une demi-finale de majeur, Novak Djokovic vivra dimanche sa vingt-deuxième finale du Grand Chelem, avec l'oeil rivé sur ce qui serait pour lui un 13e titre. À Church Road, il ne fait d'ailleurs aucun doute que l'intéressé tient là la chance de sa vie de pouvoir se retrouver à une longueur de Pete Sampras, près de deux ans après avoir manqué l'occasion contre Stan Wawrinka à l'US Open. Avec une palette d'arguments bien plus large que celle de Kevin Anderson, le joueur de 31 ans a tout pour écrire la plus belle ligne de sa «deuxième carrière», celle post-dépression, qui ne serait sans doute que la première d'un autre long chapitre.

Pourtant, il préfère rester sur ses gardes pour le moment. «Le but sera déjà de bien récupérer, car j'ai un jour de moins que Kevin pour le faire», a-t-il rappelé samedi. Certes, mais dans la tête, dans les bras et dans les jambes, «Nole» a tant d'atouts de plus que le Sud-Africain que la confirmation de son retour au tout premier plan n'est apparemment plus qu'une question de quelques toutes petites heures.

Tennis

(SportCenter)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Albin le 14.07.2018 17:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo !

    Quel match ! Quels joueurs ! Un niveau de tennis très élevé, aucun ne méritait de perdre. Merci aux deux champions pour le spectacle présenté.

  • Daniel le 14.07.2018 17:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Champions

    Match dune très grande intensité, cest pour ça que jaime le tennis. Bravo aux deux joueurs pour ce superbe combat !

  • bamboo le 14.07.2018 16:44 Report dénoncer ce commentaire

    Djokovic is back

    Le trio de choc (Roger-Rafa-Nole) est à nouveau au complet. Côté record de titres en Grand Chelem, Federer doit être soulagé, puisque Nadal en reste à 17, contre 20 pour Roger.

Les derniers commentaires

  • Fan Denole le 15.07.2018 17:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ni tocs ni tics

    Une finale sans tocs ni tics, sans cris insupportables d ´ accouchements! Je me réjouis enfin du beau tennis!

  • Marc Aupolo le 15.07.2018 16:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super

    Une finale sans tocs ni tics, sans cris insupportables d ´ accouchements! Je me réjouis enfin du beau tennis!

  • Fan Denole le 15.07.2018 16:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ni tics, ni tocs

    Une finale sans tocs ni tics, sans cris insupportables d ´ accouchements! Je me réjouis enfin du beau tennis!

  • Nolésurorbite le 15.07.2018 16:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Inspiration

    Ohé Stan la Panne, prends en de la graine!

  • Envoiture Simone le 15.07.2018 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Youpie Rintintin

    Une finale sans tics ni tocs, sans cris insupportables d ´ accouchements! Je me réjouis enfin du beau tennis!