Tennis - Masters

10 novembre 2014 14:11; Act: 10.11.2014 14:15 Print

Federer-Nishikori: un cinquième duel qui promet

Roger Federer (no 2) pourrait décrocher son ticket pour les demi-finales du Masters de Londres dès mardi. Le Bâlois se méfie cependant de Kei Nishikori (no 4), qu'il affrontera dès 15h dans l'O2 Arena.

storybild

(Photo: Keystone)

Une faute?

La simple lecture de leur face-à-face permet de comprendre la prudence de l'homme aux 17 titres du Grand Chelem: il affiche un bilan de 2-2 face à Kei Nishikori (1-1 en 2014). Battu 3-6 7-5 6-4 en mars dernier en quart de finale à Miami, Roger Federer a cependant remporté leur plus récent duel, sur le gazon de Halle en juin au stade ultime de la compétition (6-3 7-6).

«Tout se décidera en fond de court»

«Mais je ne pourrai pas pratiquer le service-volée comme je l'avais très souvent fait à Halle», notait le Bâlois à l'issue de sa rencontre remportée face à Milos Raonic dimanche soir. «Kei est un remarquable relanceur, et la surface me paraît plus lente qu'à Paris-Bercy», soulignait-il, alors qu'Andy Murray avait expliqué un peu plus tôt dans la journée qu'il trouvait les conditions de jeu londonienne plus rapides qu'à l'occasion du Masters 1000 parisien...

«Tout se décidera en fond de court face à Kei», poursuivait Roger Federer, qui connaît parfaitement les forces de son prochain adversaire. «Il prend la balle très, très tôt. Son revers frappé le long de la ligne est notamment remarquable. Je devrai certainement beaucoup courir», précisait le Bâlois, forcément conscient des énormes progrès effectués par un joueur qui a atteint la finale de l'US Open et qui a remporté 18 de ses 21 derniers matches.

Roger Federer a cependant démontré à maintes reprises cette saison qu'il pouvait à nouveau s'appuyer sur une condition physique remarquable et que son jeu de défense offrait donc toutes les garanties. «Je devrai en outre absolument me montrer solide sur mes jeux de service», glissait encore le sextuple vainqueur du Masters, qui cherchera à dicter son rythme à l'échange afin de mettre sous pression Kei Nishikori.

«Je vais tout faire pour redevenir no 1»

Le Bâlois ne fait par ailleurs pas de la place de no 1 mondial en fin de saison un objectif en soi. «Je vais tout faire pour redevenir no 1. Mais cela dépendra avant tout des résultats de Novak (réd: Djokovic). Personnellement, peu importe si je parviens à retrouver ce rang en fin d'année ou au cours d'une saison», assurait-il.

«L'important, ce serait d'occuper cette place de no 1 une nouvelle fois. Ce serait un moment très spécial. Gagner un tournoi, c'est l'affaire d'une ou deux semaines. La place de no 1, c'est une tout autre histoire», lâchait Roger Federer, qui a passé au total 302 semaines au sommet de la hiérarchie, la dernière entre le 29 octobre et le 4 novembre 2012.

(ats)