Tennis - Rome

14 mai 2014 13:49; Act: 14.05.2014 19:27 Print

Federer éliminé d'entrée malgré une balle de match

Sensation à Rome ce mercredi, le Français Jeremy Chardy a éliminé le Bâlois au deuxième tour du tournoi italien en trois sets 1-6, 6-3, 7-6.

storybild

Eliminé précocement à Rome, Roger Federer pourra pouponner en toute quiétude cette fin de semaine. (Photo: Keystone/Claudio Onorati)

Sur ce sujet
Une faute?

Rome reste donc maudite pour l'homme aux 17 titres du Grand Chelem. Roger Federer n'a jamais remporté le tournoi du Foro Italico. Et il ne s'était plus incliné dès son entrée en lice dans un Masters 1000 depuis l'édition 2010 de cette épreuve. Il avait alors subi la loi d'Ernests Gulbis, là aussi après avoir remporté aisément la première manche.

Cette défaite romaine ne changera cependant rien pour Roger Federer, dont les jumeaux Leo et Lenny sont nés le 6 mai. Le Bâlois avait prouvé à Monte-Carlo, où il s'était hissé en finale, qu'il avait les moyens de réussir un coup à Roland-Garros. Il a une dizaine de jours devant lui pour profiter des joies de la paternité et préparer ensuite la deuxième levée du Grand Chelem, qui débutera le dimanche 25 mai.

Un coup presque désespéré

Mercredi, Roger Federer a pourtant paru s'acheminer vers une victoire en forme de promenade de santé. Il empochait le premier set en maîtrisant parfaitement les événements, notamment un vent fort et très taquin qui soulevait la poussière sur le court. Mais la belle machine se déréglait dès le deuxième set. Jérémy Chardy retrouvait toute sa concentration et se mettait en tête de «donner» moins de points. Il n'en fallait pas plus pour que, à l'échange, Roger Federer commence à multiplier les approximations.

Au final, le Bâlois commettait 43 fautes directes (contre 28 pour son adversaire). Dans ce match décousu, il était mené 4-2 au troisième set, avant d'aligner trois jeux pour mener 5-4. Avec l'appui inconditionnel du public, il semblait pouvoir arracher la victoire, d'autant qu'il s'offrait une balle de match à 6/5 au tie-break, service à suivre. Mais Jérémy Chardy la sauvait sur un coup presque désespéré, d'un somptueux passing de coup droit en bout de course armé alors qu'il paraissait débordé. Deux points plus tard, Roger Federer s'inclinait sur un ultime coup droit hors des limites..

Même s'il réaffirmait avoir d'autres priorités que le tennis en ce moment, Roger Federer se disait tout de même «frustré» par le résultat de la rencontre, durant laquelle il n'a pas pu «exécuter un plan de match, ni refaire les schémas travaillés à l'entraînement». Il soulignait que «c'était un match à part, sans rythme, durant lequel tu n'arrives à rien faire, un match compliqué».

Ferrer très proche

Si elle n'affectera pas l'heureux père de quatre enfants, cette défaite pourrait tout de même avoir une conséquence comptable. Finaliste l'an dernier à Rome, Roger Federer va perdre quelque 600 points dans un classement technique où il ne compte que 685 unités d'avance sur David Ferrer, quart de finaliste l'an dernier (180 points à défendre). Il pourrait donc céder le 4e rang mondial à l'Espagnol.

Roger Federer pourrait donc ne pas faire partie des quatre premières têtes de série à Roland-Garros, un statut qui lui éviterait d'affronter Rafael Nadal, Novak Djokovic et Stanislas Wawrinka avant le stade des demi-finales. «Cela ne changerait franchement rien», avait néanmoins affirmé le Bâlois mardi à Rome. «Je devrai de toute façon battre les meilleurs pour aller loin, peu importe si c'est dès les quarts de finale.»

(ats)