Tennis

21 septembre 2019 17:43; Act: 21.09.2019 21:35 Print

Federer enflamme Palexpo et relance l'Europe

par Mathieu Aeschmann, Genève - Roger Federer a résisté à un Nick Kyrgios épatant pour redonner deux longueurs d'avance au Team Europe dans une ambiance folle (5-3).

storybild

Roger Federer a pris le dessus sur Nick Kyrgios au terme d'un duel très disputé. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Cette troisième édition de la Laver Cup tient son match référence. Roger Federer et Nick Kyrgios ont en effet livré un duel superbe et incertain ce samedi après-midi. Et après avoir longtemps plié sous les services et les inspirations de l'Australien, «le Maître de cérémonie» a trouvé la force d'arracher la victoire au bout d'un «match tie-break» de grande classe (6-7, 7-5, 10-7). À quel moment ce deuxième simple de la journée a-t-il basculé? Peut-être lorsque «Dirty Nick» joua un coup de replacement entre les jambes qui réveilla un public jusque-là un peu trop sage. Plus sûrement quand Rafael Nadal s'avança vers le banc européen pour coacher son éternel adversaire. «Essaie de mettre parfois un peu plus de lift en coup droit pour arrondir ta trajectoire, il aime tellement s'appuyer sur la balle que ça peut le gêner», lui glissa «le Roi de la terre», seul membre du Team Europe à vraiment oser conseiller «RF». L'effet ne s'est pas fait attendre. Un break patient pour chaparder le deuxième set puis ce tie-break plein d'agressivité bien dosée et Roger Federer pouvait goûter à l'ovation mammouth de Palexpo.

«Merci Genève. Je suis vraiment heureux d'avoir amené la Laver Cup ici», lâcha le Bâlois encore très essoufflé. Une Laver Cup que le «Team World» avait un peu plus tôt relancée grâce à John Isner. Comme Roger Federer, le leader du monde avait en effet laissé passer l'orage d'un début de match autoritaire signé «Sascha Zverev» pour égaliser à 3-3 au bout d'un «match tie-break» parfait (10-1). Avant la session de soirée qui mettra deux fois Rafael Nadal en scène (simple et double), l'Europe a donc repris ses deux longueurs d'avance sur les protégés de John McEnroe.

Tennis

(nxp)

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Riz le 21.09.2019 21:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maestro

    Qu'il est merveilleux, beau, jeune, empathique, modeste, généreux, irrésistible, poli et séduisant. Quel être sublime ! Federer n'est plus le Maître, c'est Dieu parmi nous. Pour les miracles, c'est la semaine prochaine. Un peu de patience.

  • ... le 21.09.2019 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ras le bol

    Bringuerer

Les derniers commentaires

  • Jean Riz le 21.09.2019 21:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maestro

    Qu'il est merveilleux, beau, jeune, empathique, modeste, généreux, irrésistible, poli et séduisant. Quel être sublime ! Federer n'est plus le Maître, c'est Dieu parmi nous. Pour les miracles, c'est la semaine prochaine. Un peu de patience.

    • Bomberos le 22.09.2019 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Riz

      Si c'est un Dieu lui qui à Genève n'a pas eu un geste sympa devant des centaines d'écoliers, pas un orthographe, pas une photo. Tres décevant alors pour un Dieu mon oeil. En plus son ego me dégoûte!

  • ... le 21.09.2019 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ras le bol

    Bringuerer

    • cricri74 le 21.09.2019 19:39 Report dénoncer ce commentaire

      liberté tu connais??

      hé bien si cela ne t'intéresse pas..... tune lis pas!!! cela s'appelle la liberté.

    • @~~~~~~~ le 22.09.2019 00:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @...

      Tu préfères d'autres sports, on sen fout. Mstch de hockey et football que de la violence. Avent pendant après pour même un 0-0

    • Niobet le 22.09.2019 15:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @@~~~~~~~

      Bringuerer

    • Bomberos le 22.09.2019 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @@~~~~~~~

      Tu n'as rien comme d'autres idiots. Les casseurs ne sont pas des supporters il ne connaissent rien au football des paumés. Le vrai supporter sait aussi se tenir au fot ou hockey.