Tennis

24 octobre 2014 21:10; Act: 25.10.2014 09:29 Print

Fin de saison pour Nadal, surpris par Coric à Bâle

par Laurent Morel, Bâle - L'Espagnol, éliminé en quarts de finale par l'attraction croate de 17 ans, n'ira ni à Paris-Bercy, ni à Londres. Il se fera opérer de son appendicite le 3 novembre

storybild

Rafael Nadal se sent physiquement trop faible pour poursuivre sa saison. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les derniers coups de raquette de la saison de Rafael Nadal auront donc eu lieu à Bâle. Le Majorquin s’est incliné dès les quarts de finale dans la cité rhénane face au prodige croate Borna Coric (6-2 7-6). «J’ai décidé de mettre un terme à ma saison, je n’irai ni à Paris-Bercy ni à Londres», a déclaré l’Espagnol à l’issue de la rencontre.

Le «Taureau de Manacor» se fera opérer de l’appendicite dont il souffre depuis plusieurs semaines le 3 novembre. L’intervention fait suite à un traitement antibiotique que Nadal a subi en Asie. Il a disputé les Swiss Indoors pour honorer le contrat qui le lie aux organisateurs. «Mais je ne me voyais pas continuer ma saison. Je ne suis pas le genre de joueur qui dispute un tournoi pour aller jusqu'en quarts, a-t-il précisé. Je sentais que je ne pouvais pas aller au bout à Paris-Bercy, et encore moins au Masters de Londres.»

Le vainqueur de 14 levées du Grand Chelem, qui subira également un traitement pour ses problèmes de dos, espère être remis en cinq semaines. Il devrait ainsi être d'attaque pour préparer sa saison 2015, qu'il entamera à Abu Dhabi. Il jouera ensuite à Doha avant de disputer l'Open d'Australie.

Coric, diamant brut

Malgré les problèmes physiques de Nadal, l’exploit qu’a réussi Coric reste de taille. A seulement 17 ans (il fêtera sa majorité dans trois semaines), le Croate (ATP 124) a dominé Nadal dans un match très relevé. En battant le No 3 mondial, le joueur de Zagreb atteint pour la première fois de sa carrière les demi-finales d’un tournoi ATP.

L’espoir croate, qui a reçu une invitation des organisateurs, semblait vivre un rêve éveillé lorsqu’il menait 5-0 dans la première manche. «C’était incroyable, a-t-il relevé après la rencontre. J’ai eu peur qu’il remonte et qu’il l’emporte 7-5 lorsqu’il a marqué deux jeux de suite.» Il n’en a rien été et Coric a pu empocher le premier acte aisément, concluant par un service gagnant sur sa troisième balle de set. Les nombreuses erreurs directes de l’Espagnol l’ont également bien aidé. Il faut dire que le vainqueur de l'US Open junior en 2013 a souvent poussé son adversaire à la faute.

Plusieurs échanges de très haut niveau ont impressionné le public de la halle Saint-Jacques. Coric a lui attendu le jeu décisif pour définitivement asseoir sa domination. Une balle de Nadal dans le filet lui a offert sa première balle de match. Une occasion qu’il a concrétisée immédiatement. Le Croate a ensuite laissé tomber sa raquette pour lever les bras au ciel et fêter la plus belle victoire de sa jeune carrière.

«Je suis très fier»

«C'est un sentiment incroyable, je ne pouvais pas m'y attendre, je suis très fier de moi, s'est félicité le joueur, venu en Suisse avec sa famille. Mon objectif est bien sûr de devenir un jour No 1 mondial, mais je dois y aller pas à pas.» Invité par Rafael Nadal en décembre dernier, il avait passé une semaine à Majorque pour s'entraîner. «Cela m'a beaucoup aidé. J'ai appris à gérer les balles lourdes que peux envoyer Rafa», a-t-il souligné celui qui est parfois conseillé par Goran Ivanisevic, Ivan Ljubicic et Ivo Karlovic.

Alors qu'il devait participer au Geneva Open de la Queue d'Arve la semaine prochaine, le natif de Zagreb a finalement préféré se retirer. Il attend une éventuelle invitation des organisateurs du tournoi de Paris-Bercy.

D'ici là, il affrontera samedi en demi-finales David Goffin, qui a sorti Milos Raonic. Le Belge reste sur une impressionnante série de 42 victoires lors de ses 44 derniers matches. «Il est largement meilleur que moi sur le papier, a rappelé Coric. De mon côté, j'essayerai comme d'habitude de jouer mon meilleur tennis.»