Tennis

22 juin 2014 21:39; Act: 23.06.2014 06:59 Print

Gare à la peau de banane!

par Oliver Dufour, Londres - Wimbledon ouvre ses courts ce lundi. Durant les premiers tours, les favoris sont très exposés aux pièges.

storybild

Sur herbe, Rafael Nadal a été surpris par Dustin Brown dès son entrée en lice à Halle il y a 2 semaines. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Roger Federer et Rafael Nadal ne le savent que trop bien. La plus prestigieuse des levées du Grand Chelem est aussi la plus impitoyable les premiers jours de compétition. L’an dernier, le Bâlois avait échoué dès le 2e tour devant l’Ukrainien Sergiy Stakhovsky, alors qu’il avait toujours atteint au moins les quarts depuis son premier titre londonien, en 2003. L’Espagnol, lui, avait quitté Church Road prématurément lors des deux dernières éditions: au 2e tour contre le Tchèque Lukas Rosol, en 2012, dès le 1er tour face au Belge Steve Darcis, l’année passée.

«C’est le tournoi le plus dangereux de l’année, martèle le neuf fois champion de Roland-Garros. Quand j’arrive à Paris, j’ai déjà évolué sur terre battue durant un mois. Je peux donc imaginer comment je vais jouer. Pareil à l’US Open. En Australie, c’est vrai, c’est le début de la saison. Mais il n’y a pas de changement drastique de surface. Ici, oui. Notamment en début de tournoi, quand les courts sont un peu plus rapides. La sensation est étrange, surtout pour les favoris, qui ont plus de pression», justifie encore Nadal.

Ce sentiment est confirmé par Federer. «Rafa est sans doute plus vulnérable dans les premiers tours, mais les autres aussi. Ce gazon frais, luxuriant, nous n’y sommes pas habitués. Mais plus on progresse dans le tournoi, plus le court devient dur et proche de la terre battue.»

Pour Novak Djokovic, «il faut s’attendre à jouer des tie-breaks si on affronte de gros serveurs comme Ivo Karlovic ou John Isner» en début de tournoi. C’est dire si ces cadors seront encore plus sur leurs gardes.

Roger et Stan dès mardi

Chez les hommes, ni Federer (tête de série No 4) ni Wawrinka (No 5) ne joueront lundi en ouverture. Le Bâlois et le Vaudois n’entreront en lice que mardi, tout comme Belinda Bencic et Timea Bacsinszky chez les femmes.

Lundi, vers 16h, seules Stefanie Vögele (WTA 76) et Romina Oprandi (WTA 180) seront sur les courts. L’Argovienne affrontera l’Australienne Jarmila Gajdosova (WTA 177) sur le court No 5, alors que la Bernoise défiera l’Allemande Mona Barthel (WTA 59) sur le court No 8. Dimanche, Stan Wa­wrinka, visiblement remis de sa fièvre de la semaine passée, s’est offert une bonne séance d’entraînement avec l’Espagnol David Ferrer (tête de série No 7), sous un soleil de plomb.