Tennis

03 juin 2019 22:21; Act: 03.06.2019 22:21 Print

Chronique d'un lundi sans surprises à Roland

Djokovic, Thiem, Nishikori, Zverev et Khachanov ont pris le quart du tournoi parisien. Les sensations? Ce sera pour un autre jour.

storybild

Novak Djokovic va disputer son quart de finale frais comme un gardon. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Impressionnant, implacable, expéditif, tout simplement injouable: lundi, Novak Djokovic a encore balayé son adversaire, l'Allemand Jan-Lennard Struff, pour atteindre les quarts de finale de Roland-Garros sans perdre un set, tandis que le finaliste de l'an dernier Dominic Thiem a enfin sorti le grand jeu.

Il n'aura donc fallu qu'1h33 au N.1 mondial, son match le plus court jusque-là avec le 2e tour, pour se défaire de Struff (45e) 6-3, 6-2, 6-2 et rejoindre en quarts ses meilleurs ennemis Rafael Nadal et Roger Federer, qualifiés la veille.

En quête d'un deuxième «Novak Slam» (les 4 titres du Grand Chelem remportés d'affilée à cheval sur deux années), il ne pourra cependant affronter l'un ou l'autre qu'en finale.

Une page d'histoire

Mais déjà, le Serbe a écrit une page d'histoire: il est devenu le premier joueur à atteindre les quarts de finale de Roland-Garros dix années de suite, ce que même le maître des lieux Nadal, qui vise cette année un 12e titre sur la terre battue parisienne, n'a pas réussi.

Petit bémol à l'excellence du parcours de Djokovic: il n'a pas encore affronté d'adversaire capable sur le papier de lui causer des problèmes. C'est enfin ce qui va lui arriver en quarts où il sera opposé à l'Allemand Alexander Zverev, N.5 mondial et vainqueur de l'Italien Fabio Fognini (12e) 3-6, 6-2, 6-2, 7-6 (7/5).

Ce manque d'adversité lui fera-t-il défaut à l'heure de tomber sur son premier os? «Ca m'est égal de me balader. J'ai beaucoup d'expérience, il me semble, des situations où il faut gérer une balle de break ou un moment tendu», a-t-il balayé.

«C'est bien de rencontrer de l'opposition, mais en même temps, c'est bien aussi de se balader et de conserver de l'énergie pour ce qui arrive», a-t-il poursuivi. En quatre matches, Djokovic n'aura passé en tout et pour tout que 6h46 sur le court quand même Nadal y est resté 9h08 et Federer 7h10!

Exit le dernier Français!

Au contraire du Serbe aux 15 titres du Grand Chelem parti sur les chapeaux de roue, le finaliste de l'an dernier Dominic Thiem a enfin relevé son niveau de jeu pour écraser Gaël Monfils (17e), pourtant soutenu par le public français dont il était le dernier représentant en lice.

«Ca a été le meilleur de mes matches depuis le début du tournoi, c'est toujours super de jouer contre Gaël, l'un des joueurs les plus sympas sur le circuit», a déclaré Thiem avant de quitter le court Philippe-Chatrier.

Le joueur de 25 ans avait perdu un set par match aux trois premiers tours et c'est face à Monfils, pourtant son premier vrai test du tournoi, que le vainqueur de Barcelone en avril a joué son tennis le plus convaincant.

Khachanov aime Paris

Il retrouvera pour son 4e quart de finale d'affilée dans le tournoi le Russe Karen Khachanov (11e). Celui-ci, pour la première fois en quarts en Grand Chelem à 23 ans, a mis fin juste avant la tombée de la nuit au parcours de l'Argentin Juan Martin Del Potro (9e), demi-finaliste en titre mais qui n'a fait son retour d'une blessure à un genou que début mai. Victorieux 7-5, 6-3, 3-6, 6-3, le Russe en est à dix victoires de suite à Paris puisque il a remporté l'automne dernier le Masters 1000 de Paris-Bercy.

Kei Nishikori (7e) a lui aussi obtenu son billet pour les quarts en éliminant sur deux jours le Français Benoît Paire (38e) 6-2, 6-7 (8/10), 6-2, 6-7 (8/10), 7-5. Il aura le redoutable honneur de défier le Roi Nadal.

Tennis

(nxp/afp)