Tennis

17 février 2020 18:42; Act: 17.02.2020 19:26 Print

Kim Clijsters, une défaite et des promesses

La Belge, qui effectuait à Dubaï son come-back après sept années d'absence, s'est inclinée non sans combattre devant Garbine Muguruza.

storybild

Kim Clijsters s'est prouvée lundi qu'elle pouvait tenir tête aux meilleures joueuses du monde. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

D'un geste des mains, Garbine Muguruza a demandé au public de lui rendre hommage. C'est que Kim Clijsters, qui effectuait lundi son retour en compétition officielle après une pause de plus de sept ans et une élimination au 2e tour de l'US Open 2012, a bien failli embarquer la finaliste du dernier Open d'Australie dans une manche décisive au 1er tour à Dubaï. A 36 ans, elle a démontré qu'elle était à sa place sur le circuit.

Dominée pendant un set et demi (6-2 3-0) - la faute notamment à des pourcentages peu reluisants au service -, l'ancienne no 1 mondiale est revenue dans la partie en visant les lignes et en enchaînant les points gagnants comme à ses plus belles heures. Si elle a fini par s'incliner au jeu décisif (8/6), la Belge, dont la condition physique reste largement perfectible, a affiché un niveau de jeu plein de promesses pour la suite.

«C'est une joueuse incroyable. Elle a très bien joué, elle peut encore très bien jouer», a dit l'Espagnole à propos de Clijsters, qui s'était éloignée une première fois des courts fin 2007. A son retour, deux ans et une grossesse plus tard, cette mère de trois enfants avait atteint les quarts de finale à Cincinnati, puis les huitièmes à Montréal avant de gagner l'US Open, un exploit retentissant pour celle qui était alors âgée de 26 ans.

Tennis

(jsa/afp)