Assises

16 décembre 2011 20:50; Act: 16.12.2011 20:58 Print

L'entraîneur de tennis Camaret renvoyé pour viol

D'anciennes joueuses ont accusé leur entraîneur Régis de Camaret de viols. L'homme devra rendre des comptes à la justice.

Une faute?

L'entraîneur de tennis Régis de Camaret, accusé de viol par d'anciennes joueuses, est renvoyé devant les assises par décision vendredi de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon.

La cour d'appel devait réexaminer le dossier à la suite d'une décision de la Cour de cassation pour déterminer si Karine Pomares et Stéphanie Carrouguet, parties civiles, avaient été victimes d'agression sexuelle ou de viol, et le cas échéant si les faits étaient prescrits.

Régis de Camaret avait été mis en examen et écroué du 15 février au 1er juin 2007 à la suite de plusieurs plaintes déposées contre lui pour des viols qui auraient été commis sur des mineures entre 1977 et 1989, à une époque où il dirigeait le centre d'entraînement des Marres à Saint-Tropez (Var). Parmi les plaignantes figure notamment l'ancienne joueuse de haut niveau Isabelle Demongeot.

A l'issue de son enquête, la juge d'instruction de Draguignan (Var), Stéphanie Félix, l'avait renvoyé devant les assises pour viol, tout en prononçant un non-lieu partiel pour certains faits prescrits et en requalifiant d'autres.

Quelques mois plus tard en appel, les faits avaient été requalifiés en «agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans», ce qui était couvert par la prescription, moindre pour un délit.

Le procureur général d'Aix-en-Provence avait alors décidé de se pourvoir en cassation.

En mai dernier, la chambre criminelle de la Cour de cassation avait cassé partiellement cette décision et renvoyé le dossier devant la cour d'appel de Lyon pour un nouvel examen.

(afp)