Tennis

01 février 2019 20:15; Act: 02.02.2019 07:35 Print

La Suisse est menée 0-2 par la Russie

par Mathieu Aeschamnn, Bienne - Marc-Andrea Hüsler a bien résisté face à Karen Khachanov, mais il s'est incliné en deux manches.

storybild
Une faute?

Après la défaite en trois manches d'Henri Laaksonen face à Daniil Medvedev (6-7, 7-6, 2-6), Marc-Andrea Hüsler s'est également incliné face à Karen Khachanov (3-6, 5-7). Si la différence de classement entre les deux hommes (362e contre 11e mondial) ne laissait a priori peu de place au suspense, le Zurichois a réussi à entretenir un semblant d'espoir grâce à son joli service de gaucher.

Profitant également des errances de Karen Khachanov, le numéro deux suisse aurait pu arracher un tie-break au bout d'un deuxième set plus consistant. Malheureusement, ses efforts étaient ruinés par une poignée de derniers points apocalyptiques, dont un dernier smash facile caviardé.

«Bien sûr que j'aurais adoré jouer ce tie-break, reconnaissait Marc-Andrea Hüsler. Mais j'ai fait un dernier jeu catastrophique. Il n'y a pas d'autre mot.» Un constat sans concession qui ne doit pas occulter l'autre réalité de ce deuxième match: au même âge (22 ans), Khachanov et Hüsler ne boxent pas dans la même catégorie physiquement. Le premier est un athlète, le second un joueur de tennis. Et au plus niveau, cette différence se traduit irrémédiablement au tableau d'affichage.

Vendredi, la Suisse devait être parfaite, de bout en bout, pour avoir une minuscule chance de faire douter la Russie. Elle a été bonne, parfois très bonne (Laaksonen) mais cette satisfaction n'a pas pesé assez lourd face aux certitudes russes. Samedi, elle devra être plus que parfaite pour avoir une chance d'étirer un peu le week-end. En double, d'abord. Puis en simple, s'ils ont encore un enjeu.

Tennis

(nxp)