Tennis

13 septembre 2019 18:51; Act: 13.09.2019 21:48 Print

La Suisse devra remettre l'ouvrage sur le métier

par Blaise Craviolini - Il y a 1-1 en Coupe Davis entre la Slovaquie et la Suisse au terme des premiers simples. L'exploit d'Ehrat a été gommé par le couac de Laaksonen.

storybild

Sandro Ehrat a réussi une véritable perf en dominant Martin Klizan. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Sur la terre battue de Bratislava, en match de barrage pour l'accession à la phase finale de la Coupe Davis nouveau format, il y a un partout entre la Slovaquie et la Suisse au terme des deux premiers simples de vendredi. Sandro Ehrat a mis la formation du capitaine Séverin Lüthi sur orbite; Henri Laaksonen n'a pas réussi à faire le break dans la foulée. Voyons cela dans le détail

Tout avait parfaitement commencé pour les visiteurs, privés - est-il besoin de le rappeler? - de Roger Federer et Stan Wawrinka, affairés à d'autres priorités. Le premier point suisse a été apporté par Sandro Ehrat (28 ans/ATP 286).

Le Schaffhousois - qui avait mis le tennis entre parenthèses durant de longs mois avant de reprendre sa carrière professionnelle - a réussi un véritable exploit en battant Martin Klizan (30 ans/ATP 90 mais ATP 24 en guise de meilleur classement) en deux manches, 6-2 7-6 (7), en 1 heure et 29 minutes. Après un set initial en forme de monologue, Sandro Ehrat a fait preuve d'un mental à toute épreuve dans le deuxième, notamment dans le jeu décisif en écartant une balle de set.

Il s'effondre au moment crucial

Mais le deuxième duel, qui aurait dû permettre aux Helvètes de faire la course en tête 2-0, a échappé à la logique des classements. Andrej Martin (29 ans/ATP 114) a dominé Henri Laaksonen (27 ans/ATP 110) en trois manches, 6-2 4-6 7-5, et 2h12 de jeu.

Le Schaffhousois - comme Ehrat - a commis trop de fautes directes pour se sortir du piège Martin, notamment au cours d'un premier set indigne de son niveau. Après avoir rétabli la situation dans la deuxième manche et surtout après être revenu à 5-5 dans la troisième alors que son adversaire servait pour le match, Laaksonen s'est littéralement effondré au moment crucial.

La Suisse devra donc remettre l'ouvrage sur le métier samedi, jour qui verra - selon la nouvelle formule de la compétition - se disputer le double et les deux derniers simples. Mais elle avait largement les moyens d'entamer ce deuxième jour flanquée d'un viatique quasi décisif.

Tennis

(nxp)