Tennis

08 octobre 2014 09:50; Act: 08.10.2014 17:07 Print

La tournée asiatique vire au fiasco pour Wawrinka

Eliminé d'entrée à Tokyo, le Vaudois a également coulé à Shanghaï. Il s'est incliné 5-7 7-5 6-4 au 2e tour face au Français Gilles Simon, futur adversaire de la Suisse en finale de la Coupe Davis.

Sur ce sujet
Une faute?

A la veille de la finale de la Coupe Davis, cette victoire d'un des «Mousquetaires» sur un des deux as de l'équipe de Suisse n'est pas anodine. Elle démontre bien que la tâche qui attend la Suisse du 21 au 23 novembre prochain à Lille s'annonce compliquée. Très compliquée.

Stan Wawrinka a perdu les onze derniers points d'un match qu'il n'aurait jamais dû laisser filer. Son attitude dans l'ultime jeu témoignait de son extrême frustration. Il ne l'a pas joué, pour donner une piètre image du grand joueur qu'il est.

A deux points du match

Après être passé à deux points de la victoire à 7-5 5-4 sur le service de Simon, Stan Wawrinka avait pourtant entamé le troisième set de la meilleure des manières en menant 3-0. Il n'a pas pu toutefois enfoncer le clou face à un adversaire qui semblait au bord de la rupture avant de vivre une fin de match qui a tourné au cauchemar. Sur la balle de match, il devait commettre sa... 66e faute directe de la journée.

Quart de finaliste l'an dernier dans ce Masters 1000, Stan Wawrinka - qui avait bénéficié d'un «bye» au tour précédent - laisse donc à Gilles Simon l'occasion de défier l'invité-surprise de ces huitièmes de finale: le Tunisien Malek Jaziri (ATP 87), le double vainqueur du Geneva Open. Le Vaudois a dix jours devant lui pour retrouver une once de confiance avant de s'aligner aux Swiss Indoors de Bâle où il reste sur deux éliminations au premier tour...

«Montagnes russes»

Stan Wawrinka ne semblait pas se morfondre. Pendant une bonne partie du match, il a bien joué, a-t-il estimé. «J'ai perdu parce que j'en ai trop voulu. Ce n'était certainement pas mon meilleur jour», a-t-il ajouté. Comme il n'a pas énormément gagné dernièrement, il a un peu manqué d'assurance. Point positif, le Vaudois aura quelques jours pour récupérer avant d'entamer le sprint final avec Bâle, Paris-Bercy, le Masters et la finale de la Coupe Davis.

Jetant un regard sur sa saison 2014 entamée tambour battant par un titre à l'Open d'Australie, Stan Wawrinka a reconnu une nouvelle fois que les mois après ce triomphe n'ont pas été faciles. «'C'était un peu les montagnes russes, je n'ai pas la régularité de 2013.» Le Vaudois est à la recherche d'un meilleur équilibre entre la nécessaire et saine motivation et la pression qu'il se met sur les épaules.

(ats/ats)