Tennis

21 septembre 2019 23:42; Act: 22.09.2019 00:00 Print

Le Monde reste au contact, malgré Federer

par Mathieu Aeschmann, Genève - Nick Kyrgios et Jack Sock ont remporté le double de l'espoir pour Team World. Mais Federer et Nadal semblent trop forts (7-5)

storybild

La paire Kyrgios-Sock a permis au reste du monde de rester au contact avant la journée décisive de dimanche. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Au matin du dernier jour, l'Europe n'est plus qu'à deux victoires d'une troisième Laver Cup et elle le doit en grande partie à Roger Federer (7-5). Ce n'est en effet pas faire injure à Rafael Nadal, vainqueur cahin-caha de Milos Raonic, que de souligner que le Bâlois a doublement marqué les esprits samedi à Palexpo. D'abord en choisissant de défier Nick Kyrgios, la plus sérieuse menace mondiale (l'Europe avait la main sur les compositions hier).

Ensuite en résistant pendant plus d'une heure à la furia de l'Australien, estourbi au bout d'un «match tie-break» taille patron. Les frères McEnroe sont donc prévenus: pour réussir le casse du siècle, le «Team World» devra passer sur le corps d'un fringant «papy Fed». Et d'un Rafael Nadal qui a terminé ses 3h30 de tennis hier soir en montant en puissance (malgré la défaite face à Kyrgios-Sock) Le pari est-il réaliste ? Non. Ce serait donc le premier miracle de l'histoire de la Laver Cup.

Tennis