ATP Gstaad

25 juillet 2014 20:00; Act: 26.07.2014 13:17 Print

Les deux premières têtes tombent

Le Crédit Agricole Suisse Open de Gstaad a perdu ses deux premières têtes. Le tenant du titre Mikhaïl Youzhny (no 1) et Marcel Granollers (no 2) sont passés à la trappe lors des quarts de finale.

storybild

Pourtant tenant du titre, Youzhny ne passe pas le cap des quarts de finale. (Photo: Keystone/Peter Schneider)

Sur ce sujet
Une faute?

Youzhny s'est incliné 3-6 6-1 6-4 devant Robin Haase (no 7) sur sa... septième balle de match. Pourtant à la peine la veille contre Henri Laaksonen, le Néerlandais a gagné onze des quatorze jeux qui ont suivi la perte du premier set. Samedi, en demi-finale, Haase affrontera Juan Monaco (ATP 105). Membre du top 10 il y a deux ans, l'Argentin a battu 7-6 6-1 l'ancien double vainqueur du tournoi Thomaz Bellucci (ATP 93). Cette victoire face au Brésilien est la 208e de sa carrière sur terre battue. Seuls parmi les joueurs en activité, Rafael Nadal (318), son meilleur ami sur le Circuit, David Ferrer (284), Tommy Robredo (243) et Nicolas Almagro (242) ont fait mieux.

La demi-finale du bas du tableau sera un derby espagnol. Il opposera Pablo Andujar (ATP 71), victorieux 7-5 6-3 de Granollers, à Fernando Verdasco. Tête de série no 4 du tableau, le Madrilène a vécu une après-midi contrastée. Il est tout d'abord passé à deux points de la défaite devant l'Allemand Jan-Lennard Struff (ATP 78) dans un huitième de finale qui avait été interrompu la veille en raison de la pluie.

Victorieux 7/3 au jeu décisif du troisième set contre le finaliste du dernier Geneva Open, Verdasco a ensuite sorti le grand jeu devant Viktor Troicki. Avec son service de gaucher et ce coup droit qu'il peut frapper à une vitesse folle, il n'a laissé aucune chance au Serbe qui avait été pourtant si brillant lors de ses deux premières rencontres, les premières qu'il disputait depuis une année en raison de la suspension dont il avait été frappé pour s'être soustrait à une prise de sang.

Cette victoire 6-4 6-7 (7/9) 6-1 hisse Fernando Verdasco au rang de candidat no 1 à la succession de Mikhaïl Youzhny. Titré cette année à Houston, le Madrilène, 38e mondial aujourd'hui après avoir été no 7 en 2009, semble avoir retrouvé à 30 ans passés une forme de sagesse qui l'avait parfois abandonné dans le passé. La manière avec laquelle il a su rebondir après la perte d'un deuxième set qui lui était mille fois promis est à porter à son crédit. Sa troisième manche fut un véritable régal pour ses admirateurs, dont l'un des plus fervents est un certain Yann Marti.

(ats)