Tournoi de Wimbledon

26 juin 2011 13:59; Act: 27.06.2011 11:59 Print

Les quatre favoris sereins

Rafael Nadal, Novak Djokovic, Andy Murray et Roger Federer, les quatre favoris de Wimbledon, abordent la deuxième semaine sereinement. De tous, c'est Roger Federer qui a fait la meilleure impression.

storybild

Roger Federer.

Une faute?

Les quatre favoris de Wimbledon aborderont la deuxième semaine avec le plein de confiance. Rafael Nadal (no 1) et Roger Federer (no 3) n'ont pas lâché le moindre set jusqu'ici, alors que Novak Djokovic (no 2) et Andy Murray (no 4) en ont perdu un dans leur match du 3e tour.

Parmi les membres du «Big Four», c'est sans doute Roger Federer qui a laissé la meilleure impression. Le sextuple vainqueur de l'épreuve n'a passé que 5h56' au total sur le court, perdant seulement 29 jeux au total dont un seul sur son engagement. Le Bâlois devrait pouvoir poursuivre sur sa lancée lundi en début de soirée en 8e de finale face à Mikhail Youzhny (no 18), qu'il a battu à dix reprises en dix confrontations. Les deux hommes en découdront sur le court no 1 (3e match de la journée), Federer étant «exilé» du Central pour la première fois cette année.

La voie paraît libre

La route menant à une demi-finale face à Novak Djokovic (no 2) semble même particulièrement bien dégagée pour un Roger Federer qui se dit particulièrement relâché à la relance et dans son jeu de fond de court. Il possède également un bilan largement favorable face à ses deux adversaires potentiels des quarts de finale: 4-1 face à Jo-Wilfried Tsonga (no 12) et 11-0 face à David Ferrer (no 7).

Contraint de batailler durant plus de trois heures face à Marcos Baghdatis (no 32) samedi en 16e de finale, Novak Djokovic a peut-être fait le plus dur avant une éventuelle demi-finale de rêve. Le vainqueur de l'Open d'Australie devra avant tout faire preuve d'efficacité dans son jeu de défense lundi face au gaucher parisien Michael Llodra (no 19), qui devra servir le plomb pour avoir une petite chance. Xavier Malisse (ATP 42) et Bernard Tomic (ATP 158), que Nole pourrait retrouver en quart de finale, n'ont quant à eux pas les armes pour troubler sa marche en avant.

Nadal face à Del Potro

Giller Müller (ATP 92) a montré la voie à suivre pour gêner Rafael Nadal, qui s'est imposé 7-6 7-6 6-0 samedi dans une rencontre qui avait été interrompue par la pluie la veille. Le gaucher luxembourgeois ne perdait que 4 points disputés derrière sa première balle de service dans les deux premières manches face au Majorquin, qui a même dû écarter deux balles de premier set. Il ne parvenait cependant pas à maintenir ce rythme infernal.

Prochain adversaire de Rafael Nadal, Juan Martin Del Potro (no 24) n'évolue pas dans le même registre offensif que Gilles Müller. L'Argentin, qui n'avait jamais dépassé le stade du 2e tour à Church Road dans ses trois premières apparitions, ne partira cependant pas battu d'avance: le géant de Tandil (1m98) est capable de mettre le gaucher majorquin sur la défensive grâce à son service et à ses gifles de coup droit. S'il passe l'obstacle Del Potro, Rafael Nadal devrait être à l'abri d'une mauvaise surprise en quart de finale tant face à Tomas Berdych (no 6), qu'il avait dominé en finale l'an dernier à Londres, que face à un Mardy Fish (no 10) trop tendre en fond de court.

Dur pour Murray

Adversaire désigné de Rafael Nadal en demi-finale, Andy Murray (no 4) devra élever son niveau de jeu s'il entend figurer dans le dernier carré. Il devra se montrer bien plus constant que vendredi face au vétéran Ivan Ljubicic (ATP 33), qui lui avait ravi une manche.

Ses deux prochains matches s'annoncent particulièrement intéressants: l'Ecossais affrontera lundi Richard Gasquet (no 17), demi-finaliste en 2007 à Wimbledon. S'il s'impose face au talentueux français, il subira vraisemblablement un test d'un autre genre: il devrait retrouver en quart de finale l'un des meilleurs serveurs du circuit, le gaucher espagnol Feliciano Lopez (ATP 44), adepte d'un jeu très offensif. Son mental, souvent friable, pourrait alors être soumis à rude épreuve.

(ats)