Tennis

15 février 2019 16:26; Act: 16.02.2019 11:29 Print

Quand Stan Wawrinka chambre Paul Annacone

par Mathieu Aeschmann - Toujours vigilant, le Vaudois a repris l'ancien coach de Federer qui avait prédit sa défaite face à Raonic grâce à une application.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Stan Wawrinka est un champion connecté. Il suit les «affaires» de son sport et s'informe de ce que le milieu raconte à son sujet. Alors jeudi, au lendemain de sa superbe victoire contre Milos Raonic à Rotterdam, le Vaudois a gentiment repris Paul Annacone, lequel venait de pronostiquer sur Tennis Channel la victoire du Canadien à l'aide d'une nouvelle application qui évalue le niveau des joueurs de tennis: la UTR pour Universal Tennis Rating. «Elle ne se trompe jamais», appuyait l'ancien coach de Roger Federer et furtif «consultant gazon» de Stanimal alors que l'algorithme donnait une légère avance à Raonic (15.59 contre 15.45).

Quel est donc cet outil appelé UTR? Il s'agit d'une application qui classe les joueurs de tennis de Novak Djokovic à «Monsieur tout le monde» sur la base d'un questionnaire d'entrée puis de tous les résultats qui viendront nourrir les données de base. Pour les pros, elle a pour particularité – et intérêt – d'analyser les oppositions en intégrant la forme du moment et la surface sur laquelle le match va se jouer. Ainsi à titre d'exemple, Daniil Medvedev, l'homme qui a le plus gagné en 2019, y est classé au sixième rang mondial alors qu'il n'est encore «que» 16e à l'ATP.

«Il ne se trompe jamais, Paul?» chambrait donc Stan Wawrinka juste après sa qualification pour les quarts de finale. «Hhmmm, disons presque jamais», lui répondait l'ancien mentor de Pete Sampras avant de saluer sa performance du jour. «Du très grand tennis hier, Stan Tu aimes les challenges» Une affirmation que Stanimal a confirmée en battant Denis Shapovalov 6-4 7-6 (7/4) pour une place en demi-finale de l'ATP 500 de Rotterdam.

Quant à l'UTR, on doit vous avouer que nous avons poussé l'expérience jusqu'à nous créer un profil. Après avoir reçu un indice de départ plutôt correct (10.0), le système a malheureusement planté La preuve sans doute qu'il faudra un peu de temps à cette application – soutenue quand même par Oracle, Tennis Australia et Novak Djokovic – pour vraiment décoller.

Tennis