Tennis

04 décembre 2019 19:20; Act: 04.12.2019 19:30 Print

Stan Wawrinka et Yannick Fattebert, c'est fini

par Blaise Craviolini - Le joueur vaudois a décidé de se séparer du Chablaisien, un de ses entraîneurs, au terme d'une collaboration fructueuse de 8 ans.

storybild

Stan Wawrinka (à gauche) et Yannick Fattebert ont passé quelques moments magiques ensemble. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Stan Wawrinka et son co-entraîneur Yannick Fattebert, c'est fini! Le joueur vaudois, qui a bouclé la saison 2019 au 16e rang de l'ATP, a communiqué cette décision mercredi sur les réseaux sociaux. Les deux hommes collaboraient ensemble depuis 8 ans avec des hauts - trois victoires en Grand Chelem - et quelques bas, liés essentiellement aux blessures à répétition de Stan The Man.

«Il faudra un peu de temps pour digérer cette annonce, a confessé le Montheysan sur les ondes de Radio Rhône, la radio régionale valaisanne. Mais Stan Wawrinka est un sportif d'élite et il doit penser à sa carrière. Après huit ans, on avait certainement fait notre temps. C'est une décision qu'il faut accepter mais que je comprends.»

Plus de temps pour ses projets

A quelque part, c'est aussi une belle histoire d'amitié et de complicité qui se termine un brin brutalement. Yannick Fattebert - toujours au micro de Rhône FM - ne l'espère cependant pas: «C'est juste un peu plus délicat. Si la relation était juste professionnelle, au final, quand on se dit au revoir, ça s'arrête et c'est moins grave. Quand il y a de l'amitié, il faut espérer qu'elle ne se casse pas. Je crois que cela ne sera pas le cas. Forcément, il y aura un moment un peu bizarre mais il faut passer au-delà. J'espère surtout qu'une fois qu'il ne sera plus sur le Tour, après sa carrière, qu'on garde un lien, quand tous les deux on aura plus de temps.»

Yannick Fattebert - qui a vainement tenté sa chance sur le circuit professionnel en tant que joueur (son meilleur classement ATP: 1288e en 2007) - n'envisage pas d'autres collaborations, pour le moment, à l'échelle internationale. Il pourra davantage s'investir dans sa société Sport-Spirit, qui met sur pied des camps de tennis en Suisse ou à l'étranger, ou dans l'organisation de tournois. Avec son ami Benjamin Dracos, il est notamment impliqué dans le Ladies Open de Montreux.

Tennis

(Sport-Center)