Tennis

14 août 2019 22:02; Act: 14.08.2019 22:20 Print

Stan Wawrinka pose un lapin à Roger Federer

par Blaise Craviolini - Le Vaudois ne rencontrera pas le Bâlois en 8es de finale du Masters 1000 de Cincinnati. Mercredi, il a été éliminé par le Russe Rublev (4-6 4-6).

storybild

Stan Wawrinka avait pourtant commencé par cinq aces au cours de ses trois premiers jeux de service. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Avant de s'affronter mercredi soir en 16es de finale du Masters 1000 de Cincinnati, Stan Wawrinka et Andrey Rublev n'avaient croisé leurs raquettes qu'à une seule reprise. C'était en janvier 2016, au stade des 8es de finale du tournoi de Chennai, un ATP-250 disputé en Inde. Et le Suisse avait laminé le jeune Russe – il avait 18 ans à l'époque – 6-3 6-2.

Mais depuis, Rublev a pris de la bouteille, du galon, de la «consistance», même s'il est retombé à la 70e place mondiale, lui qui a flirté avec le Top-30 en février 2019. Preuve de sa crédibilité: sa probante victoire, 24 heures plus tôt dans l'Ohio, face au Géorgien Nikolos Basilashvili, tout de même matricule 17 à l'ATP.

Le Russe a confirmé, si besoin était, toute l'étendue de son potentiel en écartant à Cincinnati un Stan Wawrinka des «mauvais jours», battu 4-6 4-6. Deux breaks, un par set, ont suffi à sceller le sort de «Stan The Man».

Un départ prometteur, puis...

Au premier set, tout allait pourtant bien dans le meilleur des mondes pour Stan Wawrinka, auteur notamment de cinq aces sur ses trois premiers jeux de service pour mener 3-2. Dominateur et inspiré, le Vaudois s'offrait même deux balles de break dans le sixième jeu. Non converties en l'occurrence. Et comme souvent dans ces cas-là, le Russe en profitait pour ravir l'engagement de son adversaire le jeu suivant, prenant une option décisive sur une manche qu'il allait finalement remporter 6-4.

Dans la même situation que la veille face à Grigor Dimitrov, le triple vainqueur en Grand Chelem – sans doute émoussé mentalement et physiquement - n'a cependant pas amorcé la même réaction que face au Bulgare. A court d'idées, trahi par trop de fautes directes, Stan Wawrinka abandonnait encore son service dans le troisième jeu pour se retrouver dos au mur. Mais cette fois d'une manière rédhibitoire, Rublev maîtrisant son sujet jusqu'à la fin du match, malgré trois balles de break sauvées dans le sixième jeu.

Le 27e duel attendra

Des regrets donc pour Stan Wawrinka, qui ne défiera pas Roger Federer en 8es de finale de ce tournoi américain. Le Vaudois – mené 23 à 3 dans leurs confrontations directes – devra s'armer de patience pour se mesurer une 27e fois au «Maître».

Tennis

(nxp)