Tennis

09 juillet 2018 15:09; Act: 09.07.2018 16:38 Print

Une défaite frustrante pour Bencic

par Matthieu Aeschmann, Wimbledon - L'aventure de Belinda Bencic à Wimbledon s'est arrêtée face à Angelique Kerber (6-3, 7-6) malgré quatre balles de set dans la deuxième manche.

storybild

Belinda Bencic n'a pas su saisir sa chance face à Angelique Kerber. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Belinda Bencic risque de faire quelques cauchemars ces prochains jours. La raison de ses insomnies, les quatre balles de deuxième manche que la Saint-Galloise a laissé filer alors qu'Angelique Kerber ne semblait plus tout à fait maîtriser son sujet. Battue 6-3, 7-6 par l'ancienne No 1 mondiale, la Saint-Galloise finira sans doute par considérer tout ce qu'il y a d'encourageant dans ce retour en deuxième semaine de Wimbledon. Mais à chaud, cette défaite est particulièrement frustrante.

Belinda Bencic était-elle la meilleure joueuse cet après-midi sur le court No 1? Pas forcément. Mais elle fut assurément la plus entreprenante et son obstination à tester le formidable jeu de contre de Kerber aurait sans doute mérité une manche décisive.

Après avoir pris le meilleur départ (3-1), «Beli» a laissé passer trop d'occasions avant de se précipiter et de rater un peu trop côté coup droit (3-6). L'Allemande se relâchait et l'affaire semblait même très mal embarquée (1-3) lorsque Belinda Bencic trouva ces ressources qui ont fait sa marque de fabrique durant tout le tournoi. À 5-4, la protégée de Vlado Platenik se procura alors ces fameuses quatre balles de set, dont deux resteront à coup sûr de très mauvais souvenirs (coup droit facile dans le filet et attitude trop passive).

Embarquée dans un tie-break incertain, la Saint-Galloise céda deux fois son engagement sur une volée penalty (liftée au lieu de la poser) et un coup droit long de ligne un peu forcé (7-5); tout sauf un hasard tant ces deux coups restent perfectibles. Comme en 2015, Belinda Bencic quitte donc Wimbledon au soir du Manic Monday. Mais comme en 2015, elle y aura acquis la certitude d'être sur la bonne voie. Plus affûtée physiquement, mieux dans sa tête, «Beli» a tout pour vivre un bel été, à condition de vite chasser les cauchemars de ses quatre balles de set.

Tennis

(nxp)