Monte-Carlo

16 avril 2009 08:28; Act: 16.04.2009 19:27 Print

Wawrinka bat Federer en deux sets

Marc Rosset n'est plus le dernier joueur suisse à avoir battu Roger Federer. Neuf ans après sa défaite contre le Genevois à Londres, le no 2 mondial a connu l'infortune de perdre contre un compatriote. il s'est incliné 6-4 7-5 devant Stanislas Wawrinka (ATP 16) en 8e de finale du tournoi 1000 de Monte-Carlo.

Sur ce sujet
Une faute?

La victoire du Vaudois ne souffre aucune discussion. A la fois plus puissant, plus régulier et plus précis, Stanislas Wawrinka a très nettement dominé cette partie. Il s'est, ainsi, procuré quatorze balles de break contre quatre à Federer. Il aurait pu prendre le large beaucoup plus vite dans cette rencontre sans une bourde presque impardonnable sur une balle de break à 30-40 au premier jeu.

Finaliste des trois dernières éditions de l'Open monégasque, Roger Federer n'a, il est vrai, été avantagé par la météo. L'humidité et le vent furent deux facteurs qui peuvent expliquer sa contre-performance au lendemain d'un match parfaitement négocié contre Andreas Seppi sous un soleil estival. L'apparition de la pluie dans le ciel monégasque a sans doute dû lui rappeler le souvenir d'une défaite concédée il y a quatre ans face à Richard Gasquet dans des conditions de jeu presque identiques.

C'est la première fois depuis 2002 que Roger Federer, triple finaliste sortant, s'incline avant les quarts de finale en Principauté. C'est une nouvelle grosse déception pour le N.2 mondial qui n'a toujours pas gagné un titre cette année.

A ce stade de la saison, c'est la première fois depuis neuf ans que cela lui arrive. Il comptait sur ce premier tournoi sur terre battue de la saison pour emmagasiner un maximum de matches.

Au final, il n'en aura disputé que deux, un premier relativement maîtrisé mercredi face à Andreas Seppi (6-4, 6-4) et celui face à Wawrinka, 16e mondial, avec qui il avait remporté l'or olympique en double à Pékin.

Wawrinka, finaliste à Rome en 2008, s'est logiquement imposé en profitant des énormes bévues en coup droit de Federer, longtemps incapable de retourner le service de son adversaire.

Wawrinka, 24 ans, aurait même pu gagner beaucoup plus facilement s'il ne s'était pas montré aussi fébrile sur les points importants. Il s'est procuré un total énorme de 14 balles de break pour n'en convertir que trois.

Roger Federer sur le carreau, le tableau s'ouvre pour Stanislas Wawrinka. Ce vendredi, le Vaudois affrontera en quart de finale un joueur issu des qualifications, le gaucher allemand Andreas Beck (ATP 89). Un succès lui permettrait ensuite de défier en demi-finale le vainqueur du choc qui doit opposer Novak Djokovic à Fernando Verdasco.

Pour Federer, c'est de loin le pire résultat de l'année après trois demi-finales à Doha, Indian Wells et Miami ainsi qu'une finale à l'Open d'Australie.

Après avoir épousé sa fiancée de longue date samedi, il est arrivé tardivement en Principauté sur un tournoi qu'il n'avait au départ pas prévu de disputer.

Battu en finale de Roland-Garros ces trois dernières années, il a encore deux épreuves à son agenda, à Rome et Madrid, avant le Grand Chelem parisien pour peaufiner une préparation bien mal commencée.

AFP/SI