Tennis

17 février 2019 17:39; Act: 17.02.2019 18:40 Print

A Rotterdam, Wawrinka a parachevé sa renaissance

par Ugo Curty - Battu par Monfils en finale à Rotterdam (6-3 1-6 6-2), le Vaudois a prouvé qu'il avait retrouvé son meilleur niveau.

storybild

Stan Wawrinka a perdu après un très beau match. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

«Stan the Man» est de retour. Wawrinka a mis fin à une interminable traversée du désert cette semaine du côté de Rotterdam. Le Vaudois y a retrouvé la finale d'un tournoi pour la première fois depuis sa double opération du genou gauche à l'été 2017.

La défaite - concédée de haute lutte contre son ami Gaël Monfils (6-3 1-6 6-2) - ne suffira pas à gâcher son plaisir. Cela faisait 616 jours que «Stanimal» n'avait plus goûté au frisson d'un match pour le titre, soit depuis son échec en finale de Roland-Garros 2017 face à Rafael Nadal.

«Cette semaine a été particulière pour moi», a souligné Wawrinka après sa défaite, une pointe d'émotion (légitime) dans la voix. À Rotterdam, celui qui soufflera 34 bougies en mars a retrouvé ses jambes de 20 ans. Alors que certains prédisaient déjà sa fin, le Suisse a prouvé à ses détracteurs qu'il était encore bien là.

«Je t'aime, Stan, mon frère»

Ovationné par le public néerlandais, le joueur de Saint-Barthélemy a ensuite été salué par Gaël Monfils. «Je t'aime Stan, mon frère.» Le Français, virevoltant comme à ses plus belles heures, a, lui aussi, signé son retour. Il était sevré de trophée depuis l'été 2016. «Nous nous sommes beaucoup entraînés ensemble ces derniers temps, a-t-il poursuivi en fixant Wawrinka dans les yeux. On s'est longuement parlé, en se remontant le moral réciproquement.»

Cette renaissance collective s'est parachevée dimanche sur une finale étincelante. Dos au mur, «Stan the Man» a retourné la situation dans un second set remporté en 33 minutes. Plus frais, Monfils a fini par prendre le dessus dans ce bras de fer aussi spectaculaire qu'indécis. Le Parisien a ainsi succédé au palmarès de Rotterdam à un certain Roger Federer, vainqueur l'année dernière.

Battu, Stanislas Wawrinka est loin d'être abattu. Arrivé grâce à une wildcard aux Pays-Bas, il repart avec de réelles certitudes. Le Vaudois (41e) gagne aussi 27 rangs au classement ATP pour intégrer le Top 50. En guise de conclusion, «Stanimal» a lâché en s'adressant à son clan: «On va continuer de travailler fort pour la suite, en espérant décrocher de nouveaux titres.» Vu la conviction dans son regard, «Stan the Man» est bel et bien de retour.

Tennis

(nxp)