Masters de Londres

09 novembre 2013 15:05; Act: 09.11.2013 15:21 Print

Wawrinka face à la montagne Djokovic

par Grégory Beaud, Londres - Au lendemain de sa qualification pour la demi du Masters, le Vaudois est revenu sur une soirée riche en émotions. Et sur ses attentes avant de défier le Serbe, dimanche (21h).

storybild

Djokovic et Wawrinka ont livré un match héroïque à New York. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Après sa victoire face à David Ferrer, Stanislas Wawrinka n’était pas pour autant qualifié pour les demi-finales. Il devait attendre un succès de Rafael Nadal contre Tomas Berdych. Une victoire au forceps en 3 sets qui a fait le bonheur du Vaudois. «J’étais devant ma télévision, évidemment, a-t-il détaillé. Comme je ne pouvais rien influer sur le match, j’essayais de rester calme.»

Repas en Suisse

En fin de match, le Suisse a remercié l’Espagnol pour sa victoire sur Twitter en lui promettant un repas. «Je ne sais pas encore où ce sera. Probablement lors de sa prochaine venue en Suisse», a-t-il souri.

Plus sérieusement, Stanislas Wawrinka prépare désormais sa demi-finale contre Novak Djokovic. Le 17e joueur mondial en janvier dernier aurait-il cru à un tel aboutissement? «Comme j’ai fait une bonne fin de saison 2012, pourquoi pas, a-t-il expliqué. Je savais que je n’étais pas loin des meilleurs.»

Face au Serbe, «Stan» a disputé deux matches homériques cette saison en Grand Chelem. Tant en Australie qu’à New York, il s’est incliné en cinq manches face au No 2 mondial. Deux expériences malheureuses qu’il espère profitables au moment de préparer sa demi-finale. «Je sais comment il joue, il n’y aura pas de surprise, prévient-il. C’est un joueur qui aime le rythme et les coups avec de l’angle. Je devrai éviter de l’entraîner dans un échange de gauches-droites. Il adore ça.»

Djokovic imbattable

Depuis la finale de l'US Open perdue face à Rafael Nadal, Novak Djokovic est devenu tout bonnement injouable. Avant son match en soirée contre Richard Gasquet, il couche sur une série de 19 victoires et des succès dans les tournois de Tokyo, Pékin et Paris-Bercy. «Nous nous étions affrontés à Paris-Bercy et j'avais perdu 6-1 6-4, se souvient Wawrinka. Pourtant je n'étais pas si loin. Le début de match sera très important.»

La perspective de défier «Nole» à ce stade de la compétition représente à n’en pas douter un challenge en soi. Mais s’il ose à peine l’évoquer, Stanislas Wawrinka sait que, finalement, il n’est pas si loin d’une victoire finale. «C’est une réalité. Lorsqu’on est en demi-finale, on n’est plus qu’à deux matches du titre (rires). Maintenant c’est bateau, mais je vais prendre match après match et ne pas réfléchir trop loin.»