Genève: Das Füchslein im Swimmingpool
Aktualisiert

GenèveDas Füchslein im Swimmingpool

Ein Bellen und Winseln raubte den Bewohnern des Genfer Quartiers Grand-Lancy den Schlaf. Doch es war kein Hund, der so einen Lärm machte. Sehen Sie die Bilder und lesen Sie die Geschichte im Original auf Französisch.

von
jou

Les habitants d'un quartier du Grand-Lancy, à Genève, n'ont pas très bien dormi dans la nuit de mercredi à jeudi. Ils ont été réveillés par des jappements qui ont retenti pendant des heures dans les environs. «C'est en allant chercher le journal que j'ai découvert qu'il s'agissait d'un petit renard, bloqué au fond de la piscine vide de mon voisin», explique Gérard, un habitant du Grand-Lancy. L'animal pousse des glapissements de détresse et essaie en vain de franchir le mètre cinquante qui le sépare de la liberté.

«Un autre renardeau se tenait sur les bords de la piscine, mais il s'est sauvé quand mon voisin et moi nous sommes approchés», poursuit Gérard.

Depuis, le propriétaire de la piscine a disposé une échelle pour permettre au canidé de s'échapper. «Pour l'heure, il est toujours reclus au fond de mon bassin. Il se promène», explique-t-il.

«La rivière est assez proche, et nous avons l'occasion de croiser des renards de manière fugace, la nuit. Mais c'est la première fois que je vois ça», assure Gérard.

Noyade évitée

Un garde-faune de la région a été contacté pour tirer l'animal hors de la fosse. «Nous interviendrons au moyen d'une canne et d'un lasso, pour agripper le renard au cou. Il sera relâché dans la foulée», explique Philippe, membre du Service du corps des gardes de l'environnement, à Genève. Et de préciser que le canidé n'est pas dangereux mais peut montrer les dents s'il se sent acculé.

Nombre de goupils se retrouvent coincés dans les caves ou les garages en cette période de l'année. Celui-ci semble avoir eu de la chance. «Si le bassin avait été plein, il aurait pu se noyer», avertit le garde-faune.

Deine Meinung