Aktualisiert

Aufgepasst!Ein Radar im Abfall-Container

Leserreporter Lucien rieb sich die Augen, als er eine Radarfalle entdeckte, die in einem Abfall-Container versteckt war. Lesen Sie den Artikel im Original auf Französisch.

von
Francesco Brienza
La boîte camouflée passe inaperçue au bord d'une route.

La boîte camouflée passe inaperçue au bord d'une route.

«C'est scandaleux! Jusqu'où iront-ils avec leurs stratagèmes?» Lucien s'est frotté les yeux quand il a cru apercevoir un radar dans un faux conteneur à ordures, mercredi, à l'avenue de Longemalle. Mais sa vue ne lui jouait pas des tours. «Nous l'utilisons depuis trois semaines», reconnaît le commandant de la police de l'Ouest lausannois, Christian Séchaud.

Fourberie pour remplir les caisses ou réelle prévention routière? «Les automobilistes connaissaient trop nos méthodes, explique-t-il. Nous avons voulu prendre le contre-pied.» Bien que la mesure soit impopulaire, il réfute toute velléité de faire du chiffre. «Nous n'augmentons pas le nombre de contrôles, mais changeons la méthode... Et la meilleure prévention est de pouvoir être pris n'importe quand, non?»

«Automobilistes criminalisés»

A la gendarmerie vaudoise, on ne partage pas ce point de vue: «Un radar est plus efficace s'il est visible de loin», selon Phillipe Jaton. Secrétaire général de l'Association routière vaudoise, Patrick Eperon salue cette sagesse et tire à boulets rouges sur les flashes-conteneurs. «Ils criminalisent les automobilistes!» Philippe Füllemann, du TCS Vaud, lui emboîte le pas: «On ne cherche là qu'à pénaliser et non à éduquer».

Ailleurs en Suisse, l'idée a déjà séduit. Notamment à Viznau (LU). A Genève, la police l'utilise, mais sous une forme différente.

Deine Meinung